15/09/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Au (SG)

Comm. SG, distr. d'Unterrheintal, serrée entre le Heldsberg et le Rhin, comprenant les anciennes localités d'A., Haslach, Hard et Monstein. 1316 Diken Auwe. 917 hab. en 1837, 875 en 1850, 1314 en 1900, 2437 en 1910,2636 en 1950, 4944 en 1970, 5778 en 1990 (3370 sans Heerbrugg). Il est contesté que Dagobert Ier ait fixé et signalé par une lune gravée une frontière au Monstein vers 620-630, et le toponyme ad Manen ("vers la Lune") mentionné en 891 ne peut être localisé. Le château fort de Zwingenstein (1282 Twingenstain) au-dessus d'A. fut détruit par les Appenzellois en 1447. A. appartenait au domaine impérial de Lustenau, qui releva dès 1395 de la seigneurie de Hohenems. Passés aux Confédérés en 1490, les territoires de la rive gauche du Rhin formèrent à partir de 1593 une basse juridiction, le domaine (Hof) de Widnau-Haslach, divisé en 1775 entre A., Widnau et Schmitter, qui gardèrent des biens à Lustenau (prairies humides dites Schweizerrieder). Aux comtes de Hohenems, éteints en 1759, succédèrent comme seigneurs bas-justiciers les comtes de Harrach de 1766 à 1776 et les Salis-Soglio de 1782 à 1798. Ceux-ci possédèrent le château de Monstein jusqu'à son incendie en 1853 (il avait été construit en 1595 par la famille saint-galloise Schobinger). Dans le nouveau canton (1803), la commune d'A. se sépara en 1805 de Berneck, comme la paroisse catholique d'A. s'était détachée de celle de Berneck en 1802. La chapelle édifiée en 1721 fit place à des églises bâties en 1804 et 1924-1925. Les protestants possèdent leur lieu de culte depuis 1952. Des écoles confessionnelles séparées subsistèrent jusqu'en 1972.

Le village s'est développé autour de la chapelle puis de l'église. Anciennement, on cultiva la vigne sur le Heldsberg, alors que l'artisanat et la batellerie s'installaient à Monstein et que l'agriculture se développait surtout sur les alluvions fertiles des deux rives du Rhin (fermes dispersées). Des travaux de correction remédièrent entre 1873 et 1904 à la menace que le Rhin et la Rietach avaient représentée aux XVIIIe et XIXe s. En 1858, A. fut raccordé au réseau ferroviaire. Aux ponts en bois qui avaient remplacé le bac à Monstein en 1867 et à Oberfahr en 1878 succéda un ouvrage plus moderne en 1956-1957. En 1864, Friedrich Block, de Hanovre, fonda la fabrique de moutarde et de chicorée Hollandia, et dix ans plus tard la première manufacture de broderies du Rheintal, baptisée Britannia. L'essor de cette dernière branche fit naître Heerbrugg en 1880, le quartier de la gare en 1900 et Oberfahr en 1906, alors qu'entre 1900 et 1910, la part de la population étrangère passait de 8,5 à 32,4%. L'amélioration de la plaine du Rhin dans les années 1942-1960 permit de distinguer terres agricoles et terrains à bâtir et de développer des zones industrielles et résidentielles, favorisées de surcroît par de nouveaux équipements routiers (pont, A13) et par la situation frontalière de la commune. Cette prospérité économique (impôts les plus bas du canton de 1975 à 1991) a pour contrepartie une transformation radicale de l'environnement.


Bibliographie
– H. Wartmann, Der Hof Widnau-Haslach, 1887
– J. Schöbi, L. Zoller, Die Gemeinde Au-Heerbrugg, 1986
– W. Frei et al., Au und Heerbrugg seit 1900, 1992
– D. Stender, éd., Industriekultur am Bodensee, 1992, 68-69

Auteur(e): Markus Kaiser / WW