24/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Rorschacherberg

Comm. SG, région de Rorschach. Sans véritable centre villageois, faisant partie de l'agglomération de la ville de Rorschach, R. surplombe celle-ci et borde le lac de Constance près d'Unterstaad, à l'est de Rorschach. Plusieurs hameaux, comme Koblen, Eschlen et Hüttenmoos, sont attestés aux XIIIe et XIVe s. déjà. Le Ro(r)schacherberg, comme réalité géographique, était déjà connu au début du XVe s. 21 feux en 1468, 1108 hab. en 1831, 1075 en 1850, 1785 en 1900, 2705 en 1950, 6483 en 2000.

Des vestiges archéologiques (fragments de céramique et ossements) découverts sur le terrain de Burg entre Hof et Grueben remontent pour certains à l'âge du Bronze (env. 1800-700 av. J.C.) et pour d'autres à l'époque de La Tène (Ve s. av. J.-C). La région de R. fit partie au Moyen Age et à l'époque moderne de la principauté abbatiale de Saint-Gall et forma à partir de la seconde moitié du XVe s. une capitainerie de la juridiction de Rorschach, qui donna naissance en 1724 à la corporation des Vierhöfe (1698 in den vier höfen), toujours existante, qui comprenait les hameaux d'Ennethof (auj. Hof), Hohriet, Kolprüti et Fronberg et avait son propre règlement communal. Sur le territoire de R. se dressent les châteaux de Sankt Anna, de Wartensee, Wartegg et Wiggen. Le premier, du XIIe s., fut d'abord la résidence des seigneurs de Rorschach (cités en 1176), grande famille de ministériaux au service de l'abbé de Saint-Gall. En 1449, le château fut acheté par l'abbaye et servit jusqu'en 1660/1670 de siège baillival; il est aujourd'hui propriété privée. Au spirituel, R. a toujours relevé de Rorschach (R. comptait 30 protestants en 1850, 2230 en 1990 et 1818 en 2008). En 1803, R. devint une commune du nouveau canton de Saint-Gall et fut rattaché au district de Rorschach qui subsista jusqu'en 2002. Les tentatives, émanant d'abord des habitants de R., puis de ceux de Rorschach, pour le rattacher à cette commune, échouèrent tant au XIXe s. qu'en 1919, 1953 et 1978. Vers 1900, la commune, jusque-là fortement rurale, connut un essor économique avec la création d'entreprises artisanales et industrielles comme Starrfräsmaschinen AG (fabriquant des enfileuses en 1897 et entrée dans le groupe Starrag-Heckert en 2009), Kopp AG Textilveredlung (apprêt, 1888, rattaché à Engelbert E. Stieger AG en 1992), les pianos Sabel AG ( Bieger de 1842 à 1919). En 1990, le secteur secondaire offrait 58% des emplois, résultat supérieur à la moyenne suisse; il s'en est ensuite rapproché (25,7 % en 2005). La proximité de la ville de Rorschach, dont la surface est restreinte, a entraîné depuis 1950 une forte activité de construction et un doublement de la population de R. Commune résidentielle appréciée, R. assure également des tâches supracommunales, comme l'attestent le cimetière commun avec Rorschach aménagé en 1912 par Adolf Gaudy et l'établissement médicalisé régional créé en 1981.


Bibliographie
Rorschacher Neujahrsblatt, 1911-
– P. Hug, Rorschacherberg, 1984 (21991)

Auteur(e): Lorenz Hollenstein / FP