• <b>Klaus Schädelin</b><br>Couverture de la première édition de "Je m'appelle Eugen" de 1955 avec une illustration de l'historien d'art  Rudolf Schnyder (Zentralbibliothek Zürich) © Zwingli-Verlag, Zurich.

No 3

Schädelin, Klaus

naissance 17.9.1918 à Berne, décès 13.12.1987 à Berne, prot., de Berne, Frutigen et Kirchlindach. Fils d'Albert ( -> 1). Neveu de Walter ( -> 4). ∞ Hulda Balmer, fille d'Alfred, sellier. Maturité au gymnase libre de Berne (1938), études de théologie à Berne et à Bâle (licence en 1945). Suffragant à Attiswil, pasteur à Hünibach (comm. Hilterfingen) et de l'église Saint-Pierre à Berne dès 1949. Représentant du mouvement Jeune Berne, nouvellement créé, au Conseil communal (exécutif) de Berne (1958-1978, Assistance et santé publique et parfois Police et Travaux publics), S. exerça un rôle de médiateur entre les partis socialiste et bourgeois. Député au Grand Conseil bernois (1962-1970). Il manifesta une certaine compréhension pour la révolte des jeunes de 1968. Dans son émission radiophonique Zytlupe (1983-1985), il posa, avec courage et conscience sociale, un regard critique sur son temps. S. publia en 1955 un livre destiné aux jeunes Mein Name ist Eugen (292005), devenu un classique en Suisse alémanique, dont un film a été tiré en 2004.

<b>Klaus Schädelin</b><br>Couverture de la première édition de "Je m'appelle Eugen" de 1955 avec une illustration de l'historien d'art  Rudolf Schnyder (Zentralbibliothek Zürich) © Zwingli-Verlag, Zurich.<BR/>
Couverture de la première édition de "Je m'appelle Eugen" de 1955 avec une illustration de l'historien d'art Rudolf Schnyder (Zentralbibliothek Zürich) © Zwingli-Verlag, Zurich.
(...)


Bibliographie
Der Bund, 19.12.1987
– H. Lerch, Persönlichkeiten in Bern, 1987, 147-153

Auteur(e): Christoph Zürcher / CAP