Mörschwil

Comm. SG, région de Rorschach, située entre la Steinach et la Goldach, à l'ouest de la route cantonale Rorschach-Saint-Gall et comprenant, outre M., plusieurs hameaux et fermes isolées. 811 Maurini vilare, 1389 Mörswile. 1324 hab. en 1809, 1249 en 1850, 1584 en 1900, 1649 en 1950, 3116 en 2000. Au IXe s., la plus grande partie des terres de la commune actuelle furent données à l'abbaye de Saint-Gall. Ayant acheté la juridiction sur les hommes libres de M., l'abbaye regroupa ses droits et créa en 1468 la juridiction de M. attribuée au bailliage de Rorschach. Le coutumier date de 1469. La commune de M. (1803) comprit aussi Goldach jusqu'en 1826. Disposant d'une chapelle (1510), le village faisait partie de la paroisse d'Arbon, qui s'opposa en vain à la séparation survenue en 1633/1649; l'église paroissiale baroque fut bâtie de 1699 à 1704. Les domaines de Horchental et Hub relevèrent de la paroisse de Steinach jusqu'en 1678, ceux de Stag, Engwil et Lehn de la paroisse de Sankt Fiden jusqu'en 1822. Les communautés de femmes ermites du Steinachtobel (vers 1250) et du Hundtobel (mentionnées en 1417) furent regroupées dans le couvent de Sainte-Scholastique, fondé à Rorschach en 1616 (transféré à Tübach en 1905). Outre l'agriculture (cultures fruitières notamment), on vécut du tissage de la toile à domicile (du XVe au XIXe s.), du roulage (concession abbatiale antérieure à 1696, apogée au XVIIIe s.), de l'exploitation sporadique du schiste charbonneux (attestée entre 1827 et 1940-1946), de la broderie à la main (entre les années 1860 et 1930). Une caisse Raiffeisen fut ouverte en 1903. Un établissement de cure accueillit une clientèle internationale à l'Untere Waid de 1854 à la Première Guerre mondiale. Le gymnase des pères salettins ouvrit en 1924. La commune mena après 1945 une politique visant à conserver sa structure foncière et à régulariser sa croissance. Raccordée au réseau ferroviaire en 1856 et aux transports publics de la ville de Saint-Gall en 1992, elle a pris un caractère résidentiel; sa population, socialement équilibrée, compte un grand nombre de navetteurs.


Bibliographie
– E. Spiess, Mörschwil zwischen Bodensee und St. Gallen 760-1900, 2 vol., 1976

Auteur(e): Peter Müller / MBA