12/07/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Goldach

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SG, région de Rorschach, sur l'axe Rorschach-Saint-Gall, qui s'étend du lac de Constance au Rorschacherberg, comprenant Ober-G., Unter-G. et Riet. 789 Goldaha (copie), 847 Coldaun. 785 hab. en 1850, 1388 en 1880, 2278 en 1900, 4007 en 1910, 3849 en 1950, 6233 en 1960, 8441 en 2000. Au haut Moyen Age, des Alamans s'établirent le long de l'ancienne voie romaine Arbon-Bregenz. Aux VIIIe et IXe s., l'abbaye de Saint-Gall fut un gros propriétaire foncier à Unter-G. grâce à divers dons et acquisitions. Les droits d'avouerie sur ces terres, qui revinrent longtemps héréditairement aux seigneurs de Rorschach, furent à nouveau transférés à l'abbaye en 1449. Ober-G., qui appartenait au chapitre cathédral de Constance, fut administré jusqu'en 1399 par les von Sulzberg, en leur château homonyme (auj. Möttelischloss, propriété privée). En 1463, l'abbé de Saint-Gall Ulrich Rösch réussit à incorporer G. dans la principauté abbatiale en rachetant les droits de juridiction sur Ober-G. aux frères Gnäpser de Saint-Gall, propriétaires du château de Sulzberg, et en offrant au chapitre de Constance le bailliage de Horn, qu'il tenait en hypothèque, en échange de ses droits sur Ober-G. (l'évêché de Constance y conserva cependant certains droits et possessions jusqu'en 1749). Le coutumier date de 1463. En 1469, Untereggen fut rattaché à la juridiction de G., qui subsista jusqu'à l'Helvétique. Vers 1480, la construction d'un pont couvert sur la G. permit une liaison directe avec Saint-Gall.

L'église actuelle date de 1670, mais des fouilles ont attesté la présence d'un édifice autour de l'an 1000. La première mention de la paroisse Saint-Maurice remonte à 1259; pendant longtemps, la collature resta en mains laïques (seigneurs d'Arbon, von Sulzberg, chevalier Hans von Adlikon), puis passa à l'abbaye de Saint-Gall en 1473. En 1529-1530, G. adopta la Réforme, pour revenir à l'ancienne foi en 1532 déjà et demeurer exclusivement catholique jusqu'au milieu du XIXe s. En 1662 et 1701, Eggersriet et Untereggen furent érigés en paroisses.

A côté de l'agriculture et de la vigne, du roulage et de l'exploitation de moulins (Bruggmühle en 1670, proximité du marché aux grains de Rorschach) vint s'ajouter au XVIIe s. l'industrie de la toile de lin (blanchissage à Riet en 1658, trois foulons). G. fut érigé en commune en 1803. Vers le milieu du XIXe s. s'amorça un développement économique marqué par l'augmentation de la population, l'expansion d'Ober-G. et Unter-G. (qui fusionnèrent en 1889), ainsi que la multiplication des industries utilisant l'énergie hydraulique du Dorfbach (canalisé en 1895) et de la G. (régulée en 1891). Le Bruggmühle fut agrandi en 1855 et un nouveau moulin fut exploité de 1872 à 1900. Une scierie (1857), une scierie pour le granit et le marbre (1862) et une fabrique de stores (1886) ouvrirent leurs portes. Dans les années 1880-1910, G. connut une période prospère liée à l'essor de la broderie et de la confection; de cette époque datent la gare (1886) et l'aménagement de la zone industrielle de Riet, où la ville de Saint-Gall construisit sa première station de pompage d'eau potable ainsi que son usine à gaz (1903, fermée en 1969). L'effondrement de l'industrie de la broderie et la Première Guerre mondiale interrompirent le développement économique; toutefois la large palette des activités (métallurgie, fabrique de lames de rasoir, imprimerie et maison d'édition, cosmétiques) permit une reprise pendant l'entre-deux-guerres. Après 1945, G. se transforma en commune industrielle. Dans les années 1950, des entreprises basées à Rorschach (conserves Roco, fabrique de broderie Feldmühle, usine d'aluminium) essaimèrent à G. où l'on comptait quelque 3600 emplois en 1992 (2477 en 2000). Dès les années 1970, le plan de zone freina la croissance industrielle, faisant de G. l'une des communes résidentielles les plus appréciées de la région Rorschach-Saint-Gall-Arbon. Une grande salle polyvalente a été construite en 1984.


Bibliographie
– J. Reck, 500 Jahre Goldach, 1964
– J. Reck, «Goldach auf dem Weg zur Industriegemeinde», in Rorschacher Neujahrsblatt, 66, 1976, 43-54
Goldach, 41984

Auteur(e): Peter Müller / VW