Schlatt-Haslen

Comm. (Bezirk) AI, au nord d'Appenzell, dans une zone de collines entre la Hundwiler Höhe et le Rotbach, comprenant, outre de nombreuses fermes isolées, le village de Haslen, les hameaux de Schlatt et Enggenhütten, ainsi que, depuis 1877, le couvent féminin de Wonnenstein enclavé dans le territoire de Teufen (AR). La commune est née en 1873 de la réunion de la rhode de Schlatt sur la rive droite de la Sitter et d'une partie de la demi-rhode de Rinkenbach sur la rive gauche; Haslen est le siège de son assemblée depuis 1873 et de son administration depuis 1992. Vers 1200 Slatte, XIIIe s. Haslowe. 1294 hab. en 1850 (rhode de Schlatt), 1417 en 1880, 1383 en 1900, 1329 en 1950, 1146 en 2000 (avec le couvent de Wonnenstein).

Les fermes Antonelis, Remsen et Zithuus, dans le vallon de la Sitter (région dite de la Lank), peuvent être mises en relation avec le mayor qui représentait l'abbaye de Saint-Gall à Appenzell vers 1200. Les domaines de Schlatt, Gehren, Leimensteig et am Weg appartinrent jusqu'au XVe s. au bailliage abbatial d'Appenzell. La rhode de Schlatt apparut entre 1204 et 1220.

Les gens de Haslen (Oberhaslen, Vorderhaslen, Hinterhaslen), ainsi que ceux de l'Ebni sur les rives de la Sitter firent construire en 1648-1650 l'église Notre-Dame, d'abord filiale d'Appenzell, érigée en paroisse en 1666 (les catholiques de Stein et Hundwil y seront rattachés en 1968). L'église de pèlerinage de Maria Hilf, déjà très fréquentée au XVIIe s., fut remplacée en 1901 par un édifice néoroman conçu par August Hardegger. Devenu un village, Haslen constitua une commune locale (inspection du feu, séparée de la commune ecclésiastique en 1895 et supprimée en 1910) et scolaire. De nouveaux quartiers résidentiels surgirent dès 1950 sur le flanc oriental du Böhl et en direction du sud (autour du collège construit en 1969; Vordergass et Oberbüel le long de la route cantonale).

A Schlatt, la chapelle Saint-Joseph fut agrandie en 1769, après la fondation d'une chapellenie dépendant d'Appenzell, et refaite en 1911-1912 en style néobaroque par Hardegger. Autour de cette église et de la maison du chapelain, un hameau se maintint au XIXe s., avec une école et deux auberges, malgré la diminution du trafic sur le sentier muletier pour Teufen. Le cercle ecclésiastique de Schlatt se vit adjoindre en 1938 le territoire de Leimensteig, mais ne fut pas érigé en paroisse; en 1970, il fut intégré à la paroisse d'Appenzell. La population s'accrut au début du XXe s. et après 2000.

L'agriculture (élevage, production laitière, arbres fruitiers dans les zones bien exposées) et la sylviculture restent les principales activités. La broderie fournit des revenus accessoires aux paysannes jusque tard dans le XXe s. Des entreprises artisanales se sont établies dans la commune au cours de la seconde moitié du XXe s.; quelques-unes occupent depuis 1990 les locaux d'une ancienne blanchisserie ouverte en 1906 sur le Rotbach. Des routes relient Haslen et Schlatt à Appenzell depuis 1882 et 1898.


Bibliographie
Appenzellische Geschichtsblätter, 16-20, 1954-1958
MAH AI, 1984, 420-430, 436-443, 484-490

Auteur(e): Achilles Weishaupt / PM