• <b>L'Etivaz</b><br>L'église et la cure vers 1830, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).

Etivaz, L'

Village et ancienne paroisse reculée (Léthuà ou frontière en patois; ancien nom all. Lessi) du sud de la commune de Château-d'Œx, sur la route du col des Mosses, créée en 1713 (chapelle dès le XVe s., sanctuaire actuel construit en 1584), desservant dix hameaux et plusieurs hauts alpages des vallons de l'Eau-Froide et de la Torneresse (ruisseau qui "tourne les scies"), l'une des sept établées de la commune au XVIIIe s. 180 hab. en 1764. Les habitants sont alémaniques au XIIIe s. mais, après la Réforme, âprement imposée en 1555, des familles francophones du Pays-d'Enhaut dominent les pâturages, produisent du beurre et exploitent les riches forêts. Un bain thermal attira une clientèle dès 1714, longtemps avant la construction d'une route carrossable à travers la gorge du Pissot en 1867; la source fut exploitée jusqu'au début du XXe s. (hôtel des Bains 1887). En 1934, une cave coopérative fut construite et régulièrement agrandie pour mûrir le fromage d'alpage. Maison de E. (1994, centre socio-économique).

<b>L'Etivaz</b><br>L'église et la cure vers 1830, aquatinte aquarellée de  Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).<BR/>
L'église et la cure vers 1830, aquatinte aquarellée de Samuel Weibel (Musée historique de Lausanne).
(...)


Bibliographie
– C. Quartier, Le Pays-d'Enhaut: les fromagers et l'avenir des Alpes, 1980, 173-189
– M. Henchoz, «Hist. de la vallée de l'Etivaz ...», in Journal du Pays-d'Enhaut, avril 1990 (plusieurs numéros)
– M. Henchoz, G. Morier-Genoud, Château-d'Œx et son district au début du siècle, 1990, 30-35

Auteur(e): David Birmingham