29/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Rüte

Comm. (Bezirk) AI, entre l'Altmann au sud et les collines du Hirschberg au nord, comprenant les localités de Brülisau, Eggerstanden et Steinegg, la partie de Weissbad sise entre le Brüelbach et le Schwendebach (Sitter), ainsi que la partie orientale du bourg d'Appenzell. Les communes scolaires des localités susmentionnées ainsi qu'une partie de celles d'Appenzell et de Schwende relèvent de R. La commune est issue en 1873 de la rhode de R., probablement instituée entre 1204 et 1220. Son siège administratif est à Steinegg. 1420/1421 Rütiner rod. Rhode: 1448 hab. en 1801, 1655 en 1813, 1768 en 1850; comm.: 1997 en 1900, 2028 en 1950, 2915 en 2000. La rhode de R. était à l'origine constituée de fermes isolées pratiquant principalement l'élevage bovin. Chacune des trois localités possédait une chapelle, une école et une ou deux tavernes. La chapelle de Brülisau fut une filiale de la paroisse d'Appenzell dès 1647, celle d'Eggerstanden dès 1750; la première fut érigée en paroisse en 1845. L'essor de la construction à Weissbad (depuis 1850), à Steinegg (dans les années 1960) et à Eggerstanden (dans les années 1970) transforma ces hameaux en petits villages. Le quartier d'Appenzell situé sur le territoire de R. commença à se bâtir au XIXe s., le long de la nouvelle route de Gais (construite en 1850-1852); il se développa après 1900 au Blumenrain, puis dans les années 1930 et surtout après 1950. Des auberges de montagne furent construites dès le milieu du XIXe s. dans le massif de l'Alpstein. Les premières entreprises artisanales s'installèrent à Steinegg dès 1880; dès les années 1970, elles s'y multiplièrent et s'établirent aussi à Brülisau et Eggerstanden. Au XIXe s. et pendant une partie du XXe, la broderie à la main pratiquée par les paysannes assura la survie de petites exploitations agricoles tributaires des revenus irréguliers de l'élevage porcin. A partir de 1950, sous l'effet des mutations structurelles, de nombreuses exploitations agricoles disparurent au profit de domaines plus grands et possédant des cheptels plus importants. La route d'Appenzell à Weissbad par Steinegg fut ouverte en 1869, celle d'Appenzell à Eggerstanden en 1912 et celle de Steinegg à Brülisau en 1916. La compagnie du Säntis inaugura en 1912 la ligne Appenzell-Steinegg-Wasserauen, reprise par les Chemins de fer appenzellois en 1947. Depuis 1964, un téléphérique permet d'accéder au Hohen Kasten depuis Brülisau.


Bibliographie
– J. Signer, «Chronik der Appenzell I.-Rh. Liegenschaften», in Appenzellische Geschichtsblätter, année 10, 1948, no 18 - année 14, 1954, no 5
AppGesch., 3
MAH AI, 1984
– A. Weishaupt, 100 Jahre Schulhaus Steinegg, 2003

Auteur(e): Hermann Bischofberger / MK