Laax (seigneurie)

Le terrier des Habsbourg mentionne vers 1300 le comté et la seigneurie de L. Elle était constituée de l'ensemble des hommes libres de la vallée du Rhin (au sud de la Landquart) et de la vallée du Rhin antérieur (territoire correspondant à peu près à l'ancien comté de Haute-Rhétie), concentrés surtout dans la Surselva, en particulier à L. et Sevgein. Elle disposait de son propre plaid. Un tribunal siégeait à Coire et un autre, pour l'ensemble des hommes libres installés au-dessus de la forêt de Flims, à Sessafret (auj. Saissafragta ou Sassfau), au passage sur le Rhin de Castrisch. Le bailli des Habsbourg résidait au château de Langenberg (rom. Cuolm Liung); il lui incombait de rendre la justice et de protéger la foire annuelle. Cette dernière avait lieu autour de la Saint-Gall sur la prairie de Marcau, au sud de Langenberg, le long du chemin du Lukmanier; des marchands venant notamment de Lugano y prenaient part. Dès 1342, les droits des Habsbourg furent remis en gage aux comtes de Werdenberg. Entrés dans la Ligue grise en 1395, les hommes libres de L. s'affranchirent en 1428 des Werdenberg et se placèrent en 1434 sous la protection de l'évêque de Coire en tant que "libres" serfs de la Maison-Dieu. Après des querelles internes, L. et Sevgein se détachèrent en 1518 de la communauté juridique des hommes libres installés au-dessus de la forêt de Flims et se constituèrent en juridiction autonome. Premier règlement communal (statuts juridiques) de L.-Sevgein en 1548. Rattachement en 1851 au cercle d'Ilanz.


Bibliographie
– P. Tuor, Die Freien von Laax, 1903
Laax, 1978

Auteur(e): Martin Bundi / DVU