Wolfhalden

Comm. AR, ancien distr. du Vorderland. Village-rue sur le Kurzenberg, entouré de hameaux et de fermes isolées. Premières mentions en 1445 (bataille de W.) et 1540 (domaine de W.). 1215 hab. en 1667, 1996 en 1813, 2212 en 1850, 2786 en 1900, 2184 en 1950, 1632 en 1980, 1689 en 2000.

Les domaines de Hasli et Sonder sont déjà attestés en 1225. Aux XIIIe et XIVe s., le territoire dépendait de l'évêque de Constance et faisait partie du domaine de Thal dans le bailliage de Rheineck, comme le reste du Kurzenberg. Après les guerres d'Appenzell (1401-1429), W. forma au sein de la commune de Kurzenberg la "bande moyenne" (Mittlerer Strich). Au spirituel, il releva jusqu'en 1652 de la paroisse de Thal, qui embrassa la Réforme vers 1529. Des querelles avec Heiden au sujet de l'emplacement de l'église du Kurzenberg conduisirent à la construction d'un temple dans le hameau de W. en 1651-1652, centre d'une nouvelle commune fondée en 1658. Les frontières avec Lutzenberg furent fixées en 1666-1667. Les communaux du Kurzenberg furent partagés entre les communes en 1771-1772, ceux attribués à W. entre ses bourgeois en 1835-1841. Au XVIIe s., les principales sources de revenus étaient la céréaliculture, la viticulture (qui disparaîtront après 1945), l'élevage et le textile. On comptait sept moulins à grains au XVIIIe s., ainsi qu'un moulin à poudre (1784-1843). Des essais d'élevage du ver à soie, dans les années 1830 et 1840, n'eurent guère de succès. La fabrication d'étamines de soie pour le blutage, soit de filtres pour la meunerie (industrie à domicile, métiers installés dans les caves) s'établit fermement à partir de 1831. En 1890, neuf entreprises faisaient tisser à W., dont sept se regroupèrent entre 1907 et 1912 dans la Fabrique suisse de gaze de soie (Sefar en 1995). Celle-ci passa dès 1930 au tissage mécanique. En 1941, on comptait 885 personnes actives à W., dont 342 étaient tisserands de soie et 115 travaillaient à l'extérieur. La disparition du tissage de la soie à domicile dans les années 1950 et 1960 fut compensée par l'aménagement d'une grande usine de la Fabrique suisse de gaze de soie SA (1960-1964). Le tourisme eut de l'importance entre 1890 et 1914. Les emplois augmentèrent fortement dans les années 1960. En 2005, le secteur primaire en fournissait 10%, le secondaire (tissus de précision, matières plastiques, artisanat) 61%.


Bibliographie
Aus der Geschichte von Wolfhalden, 1652-1952, 1952
MAH AR, 3, 1981, 219-276
– E. Züst, Wolfhalden, 1997

Auteur(e): Thomas Fuchs / PM