Wipo

naissance vers 1000 au plus tard dans la partie alémanique du royaume de Bourgogne, peut-être près de Soleure, décès apr. 1046. Chapelain à la cour de l'empereur Conrad II, W. servit ensuite Henri III, dont il fut peut-être l'un des éducateurs. Poète et historiographe, son œuvre est en grande partie destinée au souverain. Il est sans doute l'auteur de la séquence de Pâques Victimae paschali laudes, longtemps très répandue. Il élabora un recueil de 100 Proverbia, sentences morales et chrétiennes surtout en prose, d'une ligne chacune, avec une rime intérieure. A la mort de Conrad II (1039), il rédigea une lamentation en strophes rythmiques. En 1041, il offrit à Henri III son Tetralogus (dialogue en hexamètres entre quatre personnages), qui mêle éloge et mise en garde. Les autres poèmes qu'il aurait écrits sont ou bien perdus, ou bien d'attribution douteuse. On lui doit probablement l'inscription qui figure sur le sceau impérial Roma caput mundi regit orbis frena rotundi ("Rome, tête du monde, tient les rênes de l'univers"). Son ouvrage principal (Gesta Chuonradi imperatoris) est un récit du règne de Conrad II; basé sur les souvenirs personnels de W., sur des témoignages directs et sur la chronique universelle souabe, il a largement déterminé l'image que la postérité a gardée de ce souverain.


Oeuvres
– H. Bresslau, éd., Die Werke Wipos, 31915
Bibliographie
VL, 10, 1240-1248
LexMA, 9, 243-244

Auteur(e): Peter Stotz / PM