25/08/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Rehetobel

Comm. AR, ancien distr. du Vorderland, comprenant le village du même nom ainsi que plusieurs hameaux et fermes isolées. 1463 an das Rechtobel. 1643 hab. en 1743, 1860 en 1813, 1587 en 1818, 1984 en 1850, 2184 en 1900, 2416 en 1910, 1740 en 1950, 1416 en 1980, 1742 en 2000. Vers 1300, les domaines de Neuschwendi et Klingenbuech sont mentionnés comme payant des redevances à l'évêque de Constance, qui, depuis le Kelhof de Horn, avait sans doute encouragé la mise en valeur de la zone Eggersriet-R. Après les guerres d'Appenzell (1401-1429), la région passa avec le reste du Vorderland à la rhode de Trogen. Au spirituel, R. releva au Moyen Age de Goldach et, après 1463, de la nouvelle paroisse (Kirchhöri) de Trogen et passa avec celle-ci à la Réforme en 1525. Malgré une forte résistance de Trogen, R. forma une paroisse et une commune en 1669. Autour de l'église bâtie la même année (reconstruite en 1737 par Jakob Grubenmann, ainsi qu'après l'incendie du village de 1890) apparut bientôt un petit noyau villageois à l'intérieur de la zone d'habitat dispersé. L'église catholique fut construite en 1976-1977.

L'agriculture, l'artisanat et le tissage étaient les activités principales. Vers 1840, R. occupait avec Hérisau la tête de la production de tissus de coton blanc. Le poids financier des industriels du textile leur permettait de dominer la politique locale. L'indiennerie se développa dans le village dès 1770, trois usines de tissage furent ouvertes entre 1848 et 1862. Entre 1900 et 1910, l'essor de la broderie fit remonter en flèche la croissance de la population, alors en baisse, et entraîna une extension marquante du village. Sa dépendance à l'industrie textile lui fit ressentir lourdement la crise qui suivit. En 1975, ce secteur, modernisé, était toujours le principal employeur de la commune, avec toutefois un rôle amoindri. Une fabrique de cartes de circuits imprimés s'établit à R. en 1985. La diligence pour Saint-Gall, créée en 1871, fut remplacée en 1920 par une ligne de bus. A la fin du XIXe s., R. devint une localité de plus en plus touristique; un grand nombre de homes et de pensions pour enfants virent le jour dans les années 1930. En 2005, le secteur primaire fournissait 12% des emplois, le secondaire 27%.


Bibliographie
– W. Schläpfer et al., Geschichte der Gemeinde Rehetobel, 1669-1969, 1969

Auteur(e): Thomas Fuchs / FP