05/07/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Grub (AR)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. AR, distr. du Vorderland jusqu'en 1995, comprenant le village de G. et plusieurs fermes et hameaux. 1488 uss der Gruob. 543 hab. en 1667, 890 en 1734, 715 en 1818, 967 en 1850, 1017 en 1900, 702 en 1950, 623 en 1970, 1038 en 2000. Les premières mentions de fermes aux XIIIe et XIVe s. indiquent une colonisation à partir de Rorschach et de Goldach (pour la partie ouest), dont les nobles de Rorschach, vassaux de l'abbaye de Saint-Gall, semblent avoir été les principaux bénéficiaires sur le plan économique. Après les guerres d'Appenzell (1401-1429), il y eut division entre un G. appenzellois rattaché à la rhode de Trogen et Grub (SG), qui resta sujet de l'abbaye. La frontière fut précisée en 1458. La cuvette ou Grub, dont la localité tire son nom, fut jusqu'en 1495 un bien communal de Rorschach. Elle se trouve dans la partie orientale de la commune, qui releva jusqu'en 1474 de la paroisse de Rorschach, tandis que la partie occidentale dépendait de la paroisse de Goldach jusqu'en 1603. En 1474, l'abbé de Saint-Gall autorisa la construction d'une chapelle, filiale de Rorschach, à G.-Appenzell, qui semble avoir eu dès lors des autorités locales. Les habitants embrassèrent la Réforme en 1525. Dès 1589, l'église fut mixte. Les catholiques de G. (SG), qui pouvaient y faire dire la messe, cédèrent ce droit en 1751 pour édifier leur propre église. La partie occidentale de G. se rattacha en 1603 à la paroisse protestante de G., dont le temple fut reconstruit en 1752. Centre de la commune, le hameau autour de l'église ne se transforma en un village que dans la seconde moitié du XIXe s. Comme partout dans les Rhodes-Extérieures, l'agriculture et l'industrie textile dominaient. L'introduction du coton vers 1750 permit à quelques habitants de G. d'accéder au statut de fabricant. Au XIXe s., il y avait une blanchisserie et deux retorderies. Entre 1870 environ et 1920, les activités dominantes furent le tissage au métier à point plat et la broderie. G. s'appauvrit dans l'entre-deux-guerres. Elle devint une commune résidentielle de plus en plus appréciée, comme le montre la construction de nouveaux quartiers dès 1964. Son taux de croissance démographique a été le plus élevé de toutes les communes du demi-canton entre 1970 et 1990. En 2000, les deux tiers de la population active travaillaient à l'extérieur. Le nombre des exploitations agricoles est passé de 69 en 1939 à 16 en 2000. Participant depuis 1970 à plusieurs groupements de communes, G. administre son école primaire avec G. (SG) depuis 1978; ses enfants fréquentent l'école secondaire de Wolfhalden et la gestion de son registre foncier est réalisée à Heiden depuis 2001. Les bains thermaux d'Unterrechstein ont été modernisés en 1982.


Bibliographie
– O. Kleger, W. Züst, Grub, 1975
MAH AR, 3, 1981, 111-150
Appenzeller Tagblatt, 10.8.1993
Appenzeller Zeitung, 22.3.2001

Auteur(e): Thomas Fuchs / PM