18/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Fällanden

Comm. ZH, distr. d'Uster. Située sur le versant nord-est de la chaîne du Pfannenstiel, l'agglomération actuelle recouvre le village de F. (vers 820 Fenichlanda) et les anciens hameaux de Benglen, Pfaffhausen et Neuhausen. 284 hab. en 1634, 632 en 1799, 848 en 1850, 696 en 1900, 866 en 1950, 4260 en 1970, 6222 en 1980, 6423 en 2000. Le territoire situé entre le Greifensee et le village actuel était habité aux temps préhistoriques. Des fouilles ont mis au jour des habitats du Mésolithique, du Néolithique et du Bronze.

Au Moyen Age, le Fraumünster et le Grossmünster furent d'importants seigneurs fonciers, le second détenant en outre une grande part de la dîme. Au XIIIe s., les Mülner tenaient en fief du Fraumünster la charge de maire. Les droits d'avouerie, aux mains des comtes de Rapperswil jusqu'en 1300, passèrent à Zurich, en même temps que la seigneurie de Greifensee (1402). F. releva du bailliage de Greifensee jusqu'en 1798, du district d'Uster durant l'Helvétique et la Médiation, du bailliage de Greifensee sous la Restauration, enfin du district d'Uster à partir de 1830. La chapelle, mentionnée en 1271, dédiée en 1317 à saint Jean-Baptiste, fut agrandie et élevée au rang de paroissiale en 1428, à nouveau transformée et reconsacrée en 1492. Le droit de collation passa à la fin du XVe s. du Grossmünster à la commune, qui le céda pour des raisons financières à Zurich en 1552.

Vu l'accroissement de la population et le morcellement progressif des terres, la commune limita par les lettres d'habitation de 1587, 1627 et 1630 l'accès aux droits d'usage. En 1787, F., dont plus de la moitié des habitants vivaient du filage et du tissage du coton, présentait l'un des pourcentages de travailleurs à domicile les plus élevés du canton. Les marais furent partagés en 1784, la forêt communale en 1800, mais la surexploitation du bois entraîna une suspension temporaire de cette privatisation en 1806. A l'écart des voies de communication (absence de raccordement ferroviaire), F. ne connut qu'une industrialisation très hésitante. Ce n'est qu'en 1907 qu'une fabrique de tissage de soie s'y établit avec l'aide de la commune. Durant la Deuxième Guerre mondiale, un important projet d'amélioration foncière fut réalisé dans la plaine de la Glatt. La construction, entre 1950 et 1980, de grands ensembles à Pfaffhausen et Benglen transforma F. en commune dortoir.


Bibliographie
MAH ZH, 3, 1978, 605-618
– R. Sablonier, Fällanden, 1986
– M. Leonhard, Fällander Dorfleben, 1991

Auteur(e): Martin Leonhard / WW