Schönengrund

Comm. AR, ancien distr. du Hinterland. Village-rue à la frontière saint-galloise, sur la route de Hérisau au Toggenbourg, et nombreuses fermes isolées. 1268 Zem Schönengrund. 400 hab. en 1734, 609 en 1850, 792 en 1870, 661 en 1900, 502 en 1950, 384 en 1970, 459 en 2000 (comm. la moins peuplée des Rhodes-Extérieures). Avant 1720, S. formait, sous l'appellation hinder dem Ham, une sous-rhode de la paroisse d'Urnäsch, qui adhéra à la Réforme en 1525. Une église fut construite en 1720 sur le domaine de S. Elle devint le centre d'une paroisse (1722) et d'un village qui, grâce à un artisanat textile florissant, connut une croissance rapide et atteignit vers 1800 déjà une taille semblable à celle d'aujourd'hui. Le village voisin de Wald dans le canton de Saint-Gall (comm. Sankt Peterzell, puis Neckertal en 2009) ayant prospéré à son tour, les deux localités n'en formèrent plus qu'une dès le dernier tiers du XIXe s., donnant naissance à une entité économique et sociale usuellement appelée S.-Wald ou Wald-S., dénomination reprise aussi par la plupart des sociétés. Les deux communes se concertent pour régler certains problèmes relatifs aux infrastructures et aux écoles. Les enfants de S. fréquentent depuis 1868 l'école secondaire de Sankt Peterzell. Ils suivent au degré primaire le plan d'études saint-gallois (groupement scolaire primaire avec Wald fondé en 1973, collège à S.). S. fut la première commune des Rhodes-Extérieures à gérer séparément, dès 1836, biens paroissiaux et biens communaux. L'élevage bovin et la production laitière implantés de longue date furent progressivement complétés au XVIIe s. par le tissage, puis dans le dernier tiers du XIXe s. par la broderie à domicile. Une association de brodeurs exista de 1885 à 1924. La plupart des usines s'installèrent sur le territoire de Wald, notamment une blanchisserie, principal employeur des deux villages de 1830 à 1975. On comptait en outre trois ateliers de broderie et une filature mécanique (1865-1977, puis fabrique de filets en plastique jusqu'en 1995). Une caisse d'épargne fut créée en 1820. Le tourisme débuta très modestement vers 1900; il se développa grâce à la création d'un office du tourisme en 1965 et la construction en 1963-1965 d'un télésiège et d'un téléski (faillite en 1992). En 2005, le secteur primaire fournissait 45% des emplois de la commune, le secondaire à peine le 15%.


Bibliographie
MAH AR, 1, 1973, 331-349
– T. Fuchs, Schönnegrund: die Gemeinde am Hamm, 1995
Appenzeller Zeitung, 27.11.2010

Auteur(e): Thomas Fuchs / DVU