Trasadingen

Comm. SH, distr. d'Unterklettgau, située le plus à l'ouest du canton et ayant un poste de douane la séparant d'Erzingen (Bade-Wurtemberg). 878 Trasmundige. 308 hab. en 1798, 429 en 1836, 624 en 1850, 480 en 1900, 531 en 1950, 530 en 2000. Les propriétaires fonciers furent les couvents de Rheinau, d'Allerheiligen et du Paradies, puis, à la fin du Moyen Age, des familles schaffhousoises et l'hôpital du Saint-Esprit de Schaffhouse. Ce dernier acheta aux Radegg, en 1378, la basse juridiction qui passa à Schaffhouse en 1529, lors de la Réforme. La ville reprit également la haute juridiction des mains des comtes de Sulz et rattacha T. au bailliage de Neunkirch en 1656. Au spirituel, T. fit partie d'Erzingen jusqu'en 1515, puis de Wilchingen; il forme une paroisse depuis 1928. Le temple fut érigé à l'emplacement de la chapelle Saint-Jacques en 1839-1840 et rénové en 1934. A la fin du XIXe s., une forte émigration à destination d'outre-mer toucha le village qui vivait de l'agriculture et de la viticulture. A l'ouverture de la ligne Bâle-Constance des chemins de fer badois en 1863, T. fut relié au réseau ferroviaire. Outre le secteur primaire, l'artisanat et la petite industrie jouèrent de plus en plus de rôle vers la fin du XXe s.


Bibliographie
Heimatkunde des Kantons Schaffhausen, 1947, 33-34
MAH SH, 3, 1960, 285-287
Schaffhauser Magazin., 1985, no 3, 47-71

Auteur(e): Matthias Wipf / AN