No 1

Ripelin, Hugo

décès 1268 à Strasbourg. Issu d'une famille bourgeoise de Strasbourg siégeant au Conseil depuis 1197. Entrée dans l'ordre des dominicains probablement à Strasbourg. Prieur (1232-1242, 1252 et 1255-1259) et sous-prieur (1247 et 1253), R. participa de manière déterminante au développement du couvent des dominicains de Zurich, érigé en 1230; il supervisa les plans et une partie de leur réalisation au Niederdorf, en particulier l'église de style roman avec une croisée régulière et deux absides. Il entretint des liens étroits avec les comtes de Kibourg et d'autres familles nobles de Suisse orientale. Il soutint la création des couvents de dominicaines de Töss et d'Oetenbach à une époque où l'ordre ne se préoccupait pas encore de la direction spirituelle des nonnes. Durant la dernière décennie de son activité à Zurich, R. fut fréquemment consulté lors d'arbitrages ou de différends juridiques. Konrad de Mure, maître à l'école et premier chantre (charge nouvellement créée) du chapitre du Grossmünster, appréciait particulièrement ses connaissances théologiques. Vers 1260, R. revint à Strasbourg où il fut prieur en 1261. R. est l'auteur du Compendium theologicae veritatis qui est considéré, dans sa version définitive (probablement posthume), comme l'ouvrage de référence de l'école dominicaine allemande à ses débuts; celui-ci fut traduit dans plusieurs langues vulgaires.


Bibliographie
VL, 4, 252-266
HS, IV/5, 484-488

Auteur(e): Martina Wehrli-Johns / DVU