04/11/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Merishausen

Comm. SH, distr. de Schaffhouse, à la frontière avec l'Allemagne, le long de la Durach, sur un important axe de transit entre l'Allemagne du Sud et la Suisse. 846 Morinishusun. 467 hab. en 1771, 674 en 1798, 932 en 1850, 632 en 1900, 539 en 1950, 644 en 2000. Vestiges du Bronze final et de l'âge du Fer, colonisation alémane dès la fin du VIe s. Au Moyen Age, les principaux propriétaires terriens étaient entre autres les couvents de Saint-Gall, Allerheiligen et Rheinau, diverses familles nobles ainsi que l'hôpital du Saint-Esprit de Schaffhouse, qui devint le principal seigneur foncier, la ville de Schaffhouse étant, elle, propriétaire de l'hôpital. Après la sécularisation d'Allerheiligen (seconde moitié des années 1520), les droits de seigneurie sur M. revinrent à la ville, qui n'obtint toutefois les derniers droits de justice qu'en 1723. Vers 1550, M. forma avec la localité voisine de Bargen le septième bailliage schaffhousois. Des coutumiers datant de 1470, 1555 et 1628 réglèrent les questions internes. L'église, mentionnée en 846 et dédiée à saint Martin en 1519, fut incorporée à l'hôpital de Schaffhouse de 1326 à 1868-1869. L'édifice actuel date de 1589 (clocher) et de 1838 (nef). Jusqu'au XXe s., les revenus des habitants provenaient de l'agriculture et du commerce du bois. La sidérurgie, pratiquée vraisemblablement à l'âge du Fer, a laissé des traces archéologiques remontant au Xe s.; attestée par des textes dès 1323, elle joua un rôle significatif et disparut à la charnière du Moyen Age et de l'époque moderne. L'agriculture déclina dans la seconde moitié du XXe s. malgré les améliorations foncières de 1964. L'autoroute A4 remplaça la route de transit en 1968. Le nombre d'habitants diminua jusqu'en 1970, date à partir de laquelle M. connut un développement résidentiel grâce à la mobilité accrue et à l'offre de terrains à bâtir proches de la ville de Schaffhouse.


Bibliographie
– A. Steinegger, «Merishausen, Bargen und der Spital», in SchBeitr., 14, 1937, 58-83
Heimatkunde von Merishausen, [1979]
Merishausen, 1996
– K. Bänteli et al., Berslingen - ein verschwundenes Dorf bei Schaffhausen, 2000

Auteur(e): Ulf Wendler / DVU