21/03/2013 | communication | PDF | imprimer

Wildenmannlisloch

Grotte naturelle du Selun (Churfirsten), dans la comm. de Wildhaus-Alt Sankt Johann SG, creusée dans du calcaire de Seewen, à 1635 m d'altitude. Sa longueur est d'environ 150 m et l'entrée est orientée vers le nord-est. Les premières découvertes de restes d'ours des cavernes datent de 1906. Le site attirant des pilleurs, des fouilles furent entreprises entre 1923 et 1927 sous la direction d'Emil Bächler. En 1955, Elisabeth Schmid examina les résultats et arriva aux conclusions suivantes: la couche dite des ours des cavernes se trouve entre deux niveaux stériles (l'un d'argile, l'autre de loess argileux), le tout recouvert de blocs éboulés et d'un dépôt argileux sombre. Une trentaine d'outils en pierre (quartzite à grain fin de l'éocène et radiolarite rouge) et des traces de faune alpine (ours et lion des cavernes) ont été mis au jour. Les strates inférieures datent de la dernière glaciation (une chronologie plus précise est impossible). Du point de vue technique, l'outillage se rapproche de celui découvert dans les grottes du Wildkirchli. Il témoigne d'une présence humaine limitée dans le temps pendant une phase tempérée de la glaciation de Würm (env. 40 000-35 000 av. J.-C.).


Bibliographie
– J.-P. Jéquier, Le Moustérien alpin, 1975
SPM, 1

Auteur(e): Regula Anna Steinhauser-Zimmermann / MBA