Valère

Imposant complexe comprenant une église fortifiée (basilique mineure en 1987), comm. Sion VS, à l'est de la vieille ville, juché sur une colline dominant la plaine de quelque 150 m. Les premières sources écrites remontent au XIIe s.; aucun indice ne vient attester une occupation antérieure du site. Il n'est pas établi que la colline ait servi de point d'appui fortifié ou de lieu de culte païen ou paléochrétien. La situation topographique et l'aménagement en place forte laissent supposer que l'église a été érigée comme monument de prestige, vers 1100, après la donation à l'évêque de Sion en 999 des droits comtaux sur le Valais par le roi de Bourgogne Rodolphe III. L'église à piliers comportant trois nefs avec transept et chœur tripartite fut construite en plusieurs étapes. Alors que l'extérieur n'a pas été notablement modifié depuis le XIIIe s., l'aménagement intérieur, à l'exception du jubé (gothique précoce) et des vitraux, date principalement de la fin du Moyen Age et de l'époque moderne. La forteresse, protégée de tous côtés par des remparts et des tours, comprenait, outre l'église, divers bâtiments, dont seul un peu plus du tiers subsiste au début du XXIe s. Le chapitre cathédral, propriétaire des édifices au plus tard dans la seconde moitié du XIIe s., en fit sa résidence permanente. Les chanoines habitaient dans des maisons individuelles. L'ensemble du quartier conventuel jouissait de l'immunité et garantissait le droit d'asile; le châtelain détenait le droit de haute justice. En temps de guerre, la population de Sion y trouvait refuge et protection. En 1798, les chanoines s'installèrent dans le voisinage de la cathédrale. Les sœurs de la congrégation de la Solitude chrétienne tinrent une école sur la colline (1806-1814), puis V. fut le siège du séminaire diocésain (1817-1874). Depuis 1883, les bâtiments rénovés abritent le département historique des Musées cantonaux du Valais (auj. Musée cantonal d'histoire, rouvert en 2008). La colline de V. figure depuis 1977 à l'inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d'importance nationale.


Bibliographie
HS, I/5, 362-366
– P. Elsig, Le château de Valère, 2000

Auteur(e): Bernard Truffer / DVU