Munot

Forteresse et emblème de la ville de Schaffhouse, bâtie notamment grâce aux corvées imposées entre 1564 et 1589, partiellement agrandie jusqu'en 1665. Le M. est situé sur l'Emmersberg, éminence stratégique proche de la vieille ville, du passage sur le Rhin et du débarcadère. Une fortification existait déjà au Moyen Age (1376 Annot, 1460 Unot). La construction circulaire rappelle la théorie sur les forteresses d'Albrecht Dürer. Le M. fut occupé une seule fois par les Français en guerre contre l'Autriche (deuxième guerre de coalition, 1799); l'édifice fort endommagé et devenu inutile, dont la valeur militaire fut de tout temps modeste, servit dès lors de carrière. A l'initiative de Johann Jacob Beck, qui fonda l'Association du M. en 1839, la forteresse connut plusieurs phases de restauration entre 1835 et 1902. Les soubassements du M. sont formés d'un étage hexagonal muni de caponnières; au-dessus, l'étage des casemates et la plateforme à créneaux qui le surmonte présentent en revanche un plan circulaire. La tour, en saillie côté ville, est haute d'environ 50 m. Une colonie de daims vit dans le fossé depuis 1905 et le vignoble cultivé sur les pentes de la colline produit le vin d'honneur de la ville depuis 1913-1914. Site touristique très apprécié, le M. accueille des manifestations publiques et, tous les soirs à 21 heures, le gardien continue à faire tinter la cloche du M. ("Munotglöggli"), immortalisée par une chanson populaire.


Bibliographie
MAH SH, 1, 1960, 41-60
– K. Bänteli et al., «Beiträge zur Geschichte des Munots zu Schaffhausen», in SchBeitr., 66, 1989
– W. Meyer, H.U. Wipf, Der Munot in Schaffhausen, 1992

Auteur(e): Matthias Wipf / EVU