14/05/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Lohn (SH)

Comm. SH, distr. du Reiat, avec en son centre le village de L., qui a l'aspect d'une petite ville, sur le plateau du Reiat. 1238 Lône. 248 hab. et 38 maisons en 1798, 308 hab. en 1836, 340 en 1850, 352 en 1900, 403 en 1950, 634 en 2000. Les premiers témoins sûrs d'une occupation du site sont des tombes alémanes du VIIe s. Dès le milieu du XIIIe s., L. fut le centre d'une seigneurie appartenant aux clarisses de Paradies, principalement constituée par des donations des comtes de Kibourg. En 1529, après la Réforme, la basse juridiction fut acquise par la ville de Schaffhouse, qui racheta à l'Autriche la haute juridiction en 1723. L'église Saint-Martin (réformée) possède une tour de chœur médiévale; mentionnée pour la première fois en 1259, elle est certainement beaucoup plus ancienne. La paroisse, qui comprenait jadis huit communes, n'englobait plus en 2006 que L., Büttenhardt et Stetten. D'abondants gisements d'argile donnèrent naissance au XVIIe s. à une industrie de la tuile, dont subsistent deux entreprises au début du XXIe s. En outre, aux XVIIe et XVIIIe s., les beaux moules à pâtisserie en terre cuite de l'atelier Stüdlin connurent un large succès. D'une manière générale, la localité avait déjà sous l'Ancien Régime une vocation artisanale étonnamment marquée. A partir des années 1960, L., favorisé par la beauté du site et la proximité de la ville de Schaffhouse, n'a cessé d'attirer de nouveaux habitants, avec pour effet le développement de zones de villas concentriques autour du noyau villageois.


Bibliographie
– H.U. Wipf, Lohn, 1988

Auteur(e): Hans Ulrich Wipf / LA