25/06/2004 | communication | PDF | imprimer

Dörflingen

Comm. SH, distr. du Reiat. Village à la frontière avec l'Allemagne, à 6 km à l'est de Schaffhouse. 1264 Dorfelingen. 396 hab. en 1689, 340 en 1704, 560 en 1850, 426 en 1900, 418 en 1930, 458 en 1950, 582 en 1990, 785 en 2000. Possession des Kibourg jusqu'à leur extinction (1264), puis des Habsbourg, qui l'inféodèrent aux Truchsessen von Diessenhofen, D. fut donné en gage aux Hohenlandenberg en 1377 et à la ville de Zurich en 1434, constituant dès lors la seule partie du bailliage d'Andelfingen située sur la rive droite du Rhin. La haute juridiction sur D. et Ramsen relevait du landgraviat de Nellenburg, rattaché depuis 1465 à l'Autriche antérieure; Zurich l'acheta en 1770. Le 24 juillet 1798, les Conseils helvétiques prononcèrent par décret l'incorporation du village au canton de Schaffhouse, alors même que sa population avait manifesté son attachement pour Zurich. Détenant la basse juridiction sur D., Zurich y introduisit la Réforme (iconoclasme de D.) en 1535. En conséquence, D. se sépara de la paroisse de Gailingen, incorporée depuis 1400 au couvent d'Allerheiligen; une paroisse de D. fut créée en 1651, mais desservie par Schaffhouse ou Diessenhofen. Le patronage était exercé en alternance par Zurich et Allerheiligen. L'église actuelle fut bâtie en 1689, la cure en 1842-1844. Un car postal relie D. à Schaffhouse depuis 1920. Autrefois nettement agricole et viticole (25 ha de vignes en 1875, remaniement parcellaire en 1942-1945), la commune a pris un caractère de plus en plus résidentiel. En 2000, le secteur primaire offrait un quart des emplois, plus des deux tiers de la population active travaillaient hors de la commune.


Bibliographie
– T. Schärli, «Der Dörflinger Bildersturm», in SchBeitr., 62, 1985, 43-56
– E. Bryner, Geschichte der Kirchgemeinde Dörflingen, 1989
– F. Keller, 100 Jahre Landwirtschaftlicher Verein Dörflingen, 1991

Auteur(e): Andreas Schiendorfer / WW