No 1

Hartmut

Mentionné comme moine à l'abbaye de Saint-Gall pour la première fois en 838 et pour la dernière en 895, sépulture à Saint-Gall, issu de la haute noblesse alémanique. A l'école du couvent de Fulda, H. suivit l'enseignement de Raban Maur, futur archevêque de Mayence. Il officia à l'abbaye de Saint-Gall comme doyen et adjoint de l'abbé Grimald (849), auquel il succéda en 872. Durant l'exercice de sa charge, l'abbaye connut un véritable apogée, tant sur le plan économique que politique et culturel. H. fit notamment construire le palais de l'abbé Grimald, l'église Saint-Otmar et la tour Hartmut. On lui doit plus de cinquante documents et statuts, destinés à assurer le bon fonctionnement économique du couvent. C'est également sous son mandat que les deux écoles conventuelles (poésie et chant) connurent leur période la plus florissante. La minuscule dite de H., écriture créée par l'abbé, s'imposa dans le grand scriptorium de l'abbaye. H. fit exécuter le célèbre psautier de Folchard (le nom est celui du calligraphe) et laissa avec la grande bible de H. l'une des copies saint-galloises de la Bible. Il dressa aussi un volumineux catalogue de la bibliothèque, comprenant environ 580 titres. C'est à l'époque de H. que naquit le culte de saint Otmar et que se développa dans l'abbaye même une activité littéraire. A l'occasion d'une visite (883), l'empereur Charles le Gros permit à H. de résigner sa charge, à la suite de quoi ce dernier mena probablement une vie de reclus.


Bibliographie
NDB, 8, 7
HS, III/1, 1193-1195, 1277-1279
– W. Vogler, éd., Die Kultur der Abtei St. Gallen, 1990
– P. Ochsenbein, éd., Das Kloster St. Gallen im Mittelalter, 1999

Auteur(e): Christian Folini / FS