Lampenberg

Comm. BL, distr. de Waldenburg, dans une dépression entre les vallées de la Vordere Frenke et de la Hintere Frenke. 1226 Lampenberc. 178 hab. en 1680, 338 en 1834, 401 en 1850, 338 en 1900, 318 en 1950, 479 en 2000. Dans la forêt de Stälzler furent découverts en 1989 les vestiges d'une mine de silex du Néolithique. Des trouvailles de l'époque romaine témoignent d'une colonisation. La toponymie indique une occupation alémane. Aux XIIIe et XIVe s., les Frobourg et les Eptingen cédèrent divers droits et biens situés à L. au couvent de Schöntal. En 1400, L. passa avec le bailliage de Waldenburg à la ville de Bâle. Au XIXe s., la commune fut incorporée au district de Waldenburg. Relevant jusqu'à la Réforme (1529) de la paroisse Saint-Pierre à Oberdorf, L. forme depuis 1535 une paroisse avec Bennwil et Hölstein. La chapelle Sainte-Vérène, attestée dès le XIIIe s., fut transformée en maison d'habitation en 1532. La passementerie était très répandue aux XVIIIe et XIXe s. (18 métiers en 1754, 50 en 1786, 99 en 1856, 65 en 1908). Etablissement thermal Abendsmatt au-dessus du village.


Bibliographie
– P. Suter, Die Gemeindewappen des Kantons Baselland, 41984, 94
– P. Suter, «Die Sankt Verenakapelle in Lampenberg», in Baselbieter Heimatblätter, 54, 1989, 428-434
– J. Sedlmeier, «Ein "steinreiches" Gebiet - der Stälzler bei Lampenberg», in Tatort Vergangenheit, éd. J. Ewald, J. Tauber, 1998, 152-163

Auteur(e): Dominik Wunderlin / EVU