11/05/2004 | communication | PDF | imprimer

Bernard de Clairvaux (saint)

L'édition imprimée de cet article est richement illustrée par des image(s) et infographie(s). Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 1090 à Fontaine-lès-Dijon (F), décès 20.8.1153 à Clairvaux (F). D'origine noble, B. se forma à l'école du couvent de Châtillon-sur-Seine (F). Il entra à Cîteaux en 1112/1113 avec une trentaine de compagnons, ce qui donna un nouvel élan à l'ordre encore jeune des Cisterciens. Il fonda en 1115 le couvent de Clairvaux, dont il fut le premier abbé, et encouragea la création d'abbayes filles (68 jusqu'à sa mort). Nourri par la tradition du monachisme ascétique, par l'enseignement de la Bible et des Pères de l'Eglise, B. écrivit nombre de lettres, traités et sermons d'une haute qualité littéraire; son influence dépassa rapidement le cadre de son couvent et marqua l'Occident chrétien. Il s'attacha à réformer le monde monacal et l'Eglise, intervint dans le schisme de 1130, dans des disputes théologiques (Abélard, Gilbert de Poitiers, sermons contre les hérétiques d'Aquitaine et du Languedoc, tel Henri "de Lausanne") et dans des conflits politiques.

B. séjourna à plusieurs reprises en Suisse occidentale: en 1125 peut-être, en 1133, 1135 (?) et 1137/1138 à l'occasion de ses voyages en Italie, puis à Lausanne en 1148 avec le pape Eugène III. Il correspondit avec Arducius de Faucigny, évêque de Genève, avec Guy de Marlaniaco et Amédée de Clermont, évêques de Lausanne, avec saint Guérin, évêque de Sion, avec des abbés et des personnalités laïques (intervention en 1133/1134 auprès du duc Conrad de Zähringen en faveur du comte Amédée de Genève, vaincu). Il ne semble pas avoir été directement impliqué dans la fondation des couvents cisterciens de Suisse romande. Au cours du voyage qu'il entreprit en décembre 1146 pour prêcher la deuxième croisade, il traversa, à la demande d'Hermann d'Arbon, évêque de Constance, qui l'accompagnait, les régions septentrionales de la Suisse alémanique (Bâle, Constance, Schaffhouse, Zurich); les miracles alors réalisés furent enregistrés.


Sources imprimées
MGH SS 26, 122-128
Bibliographie
– M. Reymond, «L'œuvre de saint Bernard dans les diocèses de Lausanne et Genève», in Saint Bernard et son temps, 1928, 252-261
LexMA, 1, 1992-1998
TRE, 5, 644-651
LThK, 2, 268-270
– P. Dinzelbacher, Bernhard von Clairvaux, 1998

Auteur(e): Ernst Tremp / AN