Hölstein

Comm. BL, distr. de Waldenburg, comprenant le village, quinze fermes isolées de même que les domaines de Gründen et de Holdenweid. 1101-1103 Hulestein. 48 hab. en 1497, 210 en 1680, 299 en 1774, 620 en 1850, 549 en 1900, 957 en 1950, 1480 en 1980, 2071 en 2000. Vestiges néolithiques au lieudit Auf Stutz et mosaïques romaines à Hinterbohl. Dès le Xe s., le couvent de Payerne posséda à H. un domaine utilisé comme auberge. A partir du XIIe s., le monastère bâlois de Saint-Alban y posséda également des biens. Au XIIIe s., Payerne inféoda son domaine aux seigneurs d'Eptingen. Il passa de 1340 à 1370 aux Tanngrafen de Payerne, alors que le village allait à la branche des Eptingen de Ziefen. En 1370, Hermann von Wildenstein et Günther von Eptingen acquirent la ferme, les Rot de Bâle le village. Ce partage du fief provoqua des années de dispute entre les deux familles, mais les Eptingen finirent par l'emporter en 1383. Des tentatives d'annexer la haute justice exercée par Bâle échouèrent cependant. Dans la seconde moitié du XVe s., le domaine et le village, réunis entre temps, passèrent à la ville de Bâle qui les rattacha au bailliage de Waldenburg. En 1832, H. décida de se séparer de Bâle et fut attribué l'année suivante au district de Waldenburg du nouveau canton de Bâle-Campagne. L'église Sainte-Marguerite fut édifiée entre 1590 et 1591. H. fait aujourd'hui partie de la paroisse de Bennwil-Lampenberg. Des crues endommagèrent la localité en 1629, 1830, 1924 et 1926. La construction de la route du Haut-Hauenstein et la passementerie (40 métiers à tisser les rubans de soie en 1786, 119 en 1856, 59 en 1908) contribuèrent à l'essor économique du XIXe s., dû aussi à la ligne de chemin de fer Liestal-Waldenburg avec gare à H. (1880). En 1904 fut fondée la fabrique horlogère Oris Watch & Co (depuis 1982, Oris SA). Outre la fabrication des montres, le travail sur les métaux et le bois apporta une croissance industrielle qui entraîna une augmentation massive de la population aux XIXe et XXe s.


Bibliographie
– R. Fellmann, Die gallo-römische Villa rustica vom Hinterbohl bei Hölstein, 1951
– F. La Roche-Gauss, Hölstein, 1964
HS, III/2, 147-226, 390-460
Heimatkunde Hölstein, 1998
– R. Salathé, Fünf St.-Alban-Dörfer feiern 900 Jahre, 2003

Auteur(e): Thomas Schibler / WW