Weisslingen

Comm. ZH, distr. de Pfäffikon, comprenant les villages de W., Theilingen, Lendikon, Neschwil et Dettenried, entre la vallée de la Töss et le Kempttal. Entre 743 et 747 Hwisinwan. Env. 135 hab. en 1467, 433 en 1634, 1185 en 1758, 1528 en 1850, 1216 en 1900, 1419 en 1950, 1902 en 1980, 2827 en 2000. Des tombes de Hallstatt et de La Tène, les vestiges d'une villa romaine et une nécropole du haut Moyen Age témoignent de la précocité et de la continuité de l'habitat. Aux VIIIe et IXe s., l'abbaye de Saint-Gall détenait des droits fonciers à W., notamment dès 764 sur le premier moulin connu du canton de Zurich. Des barons de W. sont attestés entre 1044 et 1216; dès 1250, des ministériaux des Kibourg, puis des Habsbourg résidèrent dans le château fort. La haute et la basse justice passèrent, avec le comté de Kyburg, à Zurich (en 1424 et 1452), qui rattacha W. au bailliage de Kyburg jusqu'en 1798. L'église de W., citée en 1188, était probablement une fondation de la noblesse locale. Le patronage appartint aux barons de Hinwil (1379-1507), aux Breitenlandenberg (dès 1519), puis au canton de Zurich (dès 1838). La chapelle filiale de Theilingen, mentionnée en 1370, fut sécularisée après la Réforme. La commune fut créée sur le territoire de la paroisse en 1798 et attribuée aux districts de Fehraltorf, d'Uster (1803-1814) et de Kyburg (1815-1831). Les communes civiles (Zivilgemeinden) de W., Theilingen, Lendikon et Dettenried-Schwendi furent supprimées en 1931; celle de Neschwil, plus riche grâce au rachat des forêts communales en 1842, subsista jusqu'en 2008. Le travail à domicile (laine, soie) pour le compte de marchands-entrepreneurs zurichois est attesté dès 1642; en 1787, l'industrie à domicile du coton employait 50% de la population. Des filatures furent créées à W. en 1811, 1827 et 1859. La construction de la route de la vallée de la Töss au Kempttal (1838-1875) favorisa l'installation d'entreprises dans le centre alors que les quartiers extérieurs se dépeuplaient. Le principal employeur (jusqu'à 450 personnes) fut l'atelier de tissage Moos, créé en 1866. En 1930, 63% de la population active travaillaient dans le secteur secondaire. La construction de maisons individuelles, à W. et près de Lendikon, commença dans les années 1970 et s'intensifia depuis 1985; la commune devint dès lors résidentielle et compta une majorité d'habitants travaillant à l'extérieur.


Bibliographie
– H. Brüngger, Geschichte der Gemeinde Weisslingen von der Urzeit bis zur Gegenwart, 1949
– B. Schneider, éd., Weisslingen, 1993

Auteur(e): Ueli Müller / MBA