Bretzwil

Comm. BL, distr. de Waldenburg. Village-rue au pied du Jura. 1194 Braswilere, 1247 Brezwilr. 267 hab. en 1698, 683 en 1850, 804 en 1880, 732 en 1900, 592 en 1950, 580 en 1960, 712 en 2000. Fondé au VIIe ou au VIIIe s. par les Alamans, B. appartint, depuis la fin du XIIe s. au moins, à la seigneurie de Ramstein, vendue à Bâle en 1518, et fut rattaché au bailliage de Waldenburg en 1673. Au spirituel, il relevait initialement d'Oberkirch, mais eut assez tôt une chapelle, dédiée à Notre-Dame, attestée en 1239 à son emplacement actuel. Celle-ci devint un temple protestant, reconstruit en 1786 et rénové en 1953; la paroisse comprend aussi Lauwil. Jusqu'en 1700, les principales sources de revenu étaient l'élevage (alpages) et la céréaliculture. Au début du XVIIIe s. s'y ajouta la passementerie à domicile (18 métiers en 1754, 52 en 1770, 157 en 1856, 138 en 1908), dont le déclin, à la fin du XIXe s., généra un exode important vers les centres industriels de la vallée de la Birse et vers Bâle. En 1990, le secteur primaire offrait 17% des emplois, le secondaire 55%, mais 63% de la population active travaillaient à l'extérieur.


Bibliographie
– H. Althaus et al., Heimatkunde Bretzwil, 1980
– V. Abt-Frössl, Agrarrevolution und Heimindustrie, 1988
– A. Schnyder-Burghartz, Alltag und Lebensformen auf der Basler Landschaft um 1700, 1992

Auteur(e): Albert Schnyder / AN