Albert le Grand

naissance 1200 (1193?) à Lauingen (Souabe), décès 15.11.1280 à Cologne. D'une famille de chevaliers. A. entra dans l'ordre des dominicains ou frères prêcheurs vers 1223, reçut sa première formation théologique à Cologne, commença à enseigner à Paris vers 1240/1241. Maître en théologie en 1245. Directeur du nouveau studium generale (école supérieure de théologie) de Cologne en 1248. Provincial des dominicains d'Allemagne (1254-1257), évêque de Ratisbonne (1260-1262), on le trouve à Wurtzbourg de 1264 à 1267, à Strasbourg en 1268-1270, de nouveau à Cologne en 1270/1271. Par ses œuvres où il reprend Aristote et l'aristotélisme arabe, A. influença de manière durable l'école dominicaine allemande. Il reste notamment trace des relations intellectuelles qu'A. entretint avec le couvent des prêcheurs de Bâle, qui possédait un grand nombre de ses écrits philosophiques et scientifiques. A. émit en 1264 des indulgences en faveur de la construction de l'église des prêcheurs de Bâle, et la consacra en 1269. Il consacra le chœur des églises conventuelles de Töss et de Sankt Katharinental vers 1268/1269. Justifié par A. dans son commentaire de saint Jean, le culte rendu à ce saint par les moniales trouva son expression dans le graduel de Sankt Katharinental en 1312.


Bibliographie
LexMA, 1, 294-299
– L. Sturlese, Die deutsche Philosophie im Mittelalter, 1993, 324-388
– C. Lohr, Aristotelica helvetica, 1994, 290
– M. Wehrli-Johns, «Das Selbstverständnis des Predigerordens im Graduale von Katharinental», in Contemplata aliis tradere, éd. C. Brinker et al., 1995

Auteur(e): Martina Wehrli-Johns / BB