Wenslingen

Comm. BL, distr. de Sissach, sur un haut plateau du Jura tabulaire méridional, entre la vallée de l'Ergolz au nord-est et celle de l'Eibach au sud-ouest. D'abord village ramassé autour d'une place centrale étirée en longueur, puis village-rue. 1280 wenslingen, wenselingen. 71 hab. en 1497, 233 en 1699, 246 en 1743, 377 en 1798, 615 en 1850, 603 en 1900, 496 en 1950, 655 en 2000. Nombreuses traces de présence humaine du Néolithique jusqu'à l'époque romaine: petits objets au Bärenloch, à Buech, à l'Ödenburg et à Eimis, villa rustica avec nécropole à incinération à Erzmatt, preuves d'activités métallurgiques précoces. En 1372, W. revint à la seigneurie de Farnsburg (bailliage de la ville de Bâle dès 1461); attribué sous la République helvétique au district de Gelterkinden, il fait partie depuis 1814 de celui de Sissach. Au spirituel, il relève, comme Anwil, d'Oltingen. Au XVIIe s., W. fut deux fois incendié. Le village se caractérise par des maisons d'habitation de plusieurs étages, avec rural, parfois précédées de jardinets, dont le faîte est parallèle à la rue. Au centre de la localité se trouve un verger unique en son genre. Pour les escaliers et pour les cadres de fenêtres et de portes, souvent richement décorés, on utilisait le calcaire local. W. possède plusieurs fontaines, dont une octogonale, de 1832, sur la place du village. Les habitants vivaient de l'agriculture et, du XVIIIe au XXe s., de la passementerie (quatre métiers en 1754, trente-neuf en 1786, 114 en 1856 et 137 en 1908). La chemiserie Metzger fut active de 1927 à 1961.


Bibliographie
MAH BL, 3, 1986, 372-381
Heimatkunde Wenslingen, 1998

Auteur(e): Brigitte Frei-Heitz / FP