07/10/2013 | communication | PDF | imprimer
No 3

Wenger, Lisa

naissance 23.1.1858 à Berne, décès 17.10.1941 à Carona. Fille de Heinrich Ruutz, propriétaire d'un commerce de drap à Bâle, et d'Elise Haller. ∞ 1890 Théo W. ( -> 8). Cours de peinture chez Hans Sandreuter à Bâle, études artistiques à Paris et Florence et à l'académie des beaux-arts de Düsseldorf. W. ouvrit en 1881 un atelier de peinture sur porcelaine destiné aux femmes et aux jeunes filles à Bâle. Ce n'est qu'après s'être établie à Courtételle à l'âge de 46 ans qu'elle commença à écrire, d'abord des contes et des livres d'enfants, dont Das blaue Märchenbuch (1905) et Joggeli söll ga Birli schüttle (1908), puis de nombreux romans et récits, comme Der Rosenhof (1915) et Der Vogel im Käfig (1922). Ses textes, qui parurent d'abord en feuilleton dans des journaux, notamment la NZZ, et des revues, mettent en scène des personnages de milieux bourgeois et leurs préoccupations quotidiennes. Dans les années 1930, W. était l'une des écrivaines les plus connues et les plus lues en Suisse.


Bibliographie
– D. Stump et al., Deutschsprachige Schriftstellerinnen in der Schweiz, 1700-1945, 1994, 230-231 (liste des œuvres)
– C. Lanfranchi, M. Jenny, éd., Literaturführer Basel, 2003

Auteur(e): Regula Wyss / FP