• <b>Johann Martin Usteri</b><br>Projet d'hommage, dessin de  David Hess   destiné en 1832 au <I>Malerbuch</I> de la Société des artistes zurichois (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). Ami intime d'Usteri, David Hess avait rassemblé et classé le fonds artistique et littéraire de celui-ci, fonds qu'il édita d'ailleurs en 1831 sous le titre <I>Dichtungen in Versen und Prosa</I>. Son hommage poétique est surmonté d'un texte à ce concitoyen "qui fut le président et l'âme de la Société des artistes zurichois et qui restera inoubliable en tant qu'être humain, poète et artiste".

No 7

Usteri, Johann Martin

naissance 12.4.1763 à Zurich, décès 29.7.1827 à Rapperswil (SG), prot., de Zurich. Fils de Hans Martin ( -> 5). Frère de Paulus ( -> 14). Cousin de Leonhard ( -> 9) et de Paul ( -> 11). ∞ 1786 Anna Katharina Stockar. Formation commerciale. Cours de dessin auprès de Valentin Sonnenschein à l'école des arts de Zurich. L'intérêt d'U. pour l'histoire, l'art et la littérature fut éveillé pendant un voyage de formation en Europe (1783-1784), dont il ramena de nombreuses esquisses, ainsi que des études de costumes, d'architecture et d'héraldique. De retour à Zurich, il travailla dans l'entreprise textile paternelle. Après s'être retiré en 1804, il se consacra au dessin, à la poésie et à l'étude du Moyen Age et des Temps modernes. Il fut président de la Société des artistes zurichois (1803-1827), fondée en 1787 par son oncle Heinrich, et joua un rôle important dans la création, en 1806, de la Société suisse des artistes. Membre du Grand Conseil (dès 1803), puis du Petit Conseil (dès 1815). Membre du conseil d'éducation (dès 1806) et du Conseil de la ville de Zurich (dès 1810, trésorier).

A l'instar de Salomon Gessner, U. incarna le type de l'artiste dilettante, à la fois dessinateur, poète et collectionneur. Ses illustrations des récits historiques de Johann Jakob Bodmer parurent en 1781 déjà. En 1794, il institua la tradition des albums collectifs (Malerbücher), pour lesquels chaque membre de la Société des artistes zurichois offrait une aquarelle, une gouache ou un dessin de sa propre main ou de celle d'un confrère, œuvres qui constituent le premier fonds de l'actuel Kunsthaus. Sa collection de peintures sur verre suisses, d'importance nationale, fut vendue en Allemagne après sa mort et presque entièrement rachetée aux enchères par le Musée national suisse en 1894. Il rassembla aussi des sources historiques, surtout des fables, légendes et contes médiévaux. U. fut très apprécié à l'époque Biedermeier, tant par le public que par ses confrères, pour sa chanson populaire Freut Euch des Lebens (1793) et ses idylles en hexamètres, écrites en dialecte zurichois (De Vikari et De Herr Heiri, 1807-1810). En 1831, son ami David Hess publia à titre posthume ses Dichtungen in Versen und Prosa, qui contiennent aussi le récit versifié Der Mahler, réédité en 1990.

<b>Johann Martin Usteri</b><br>Projet d'hommage, dessin de  David Hess   destiné en 1832 au <I>Malerbuch</I> de la Société des artistes zurichois (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>Ami intime d'Usteri, David Hess avait rassemblé et classé le fonds artistique et littéraire de celui-ci, fonds qu'il édita d'ailleurs en 1831 sous le titre <I>Dichtungen in Versen und Prosa</I>. Son hommage poétique est surmonté d'un texte à ce concitoyen "qui fut le président et l'âme de la Société des artistes zurichois et qui restera inoubliable en tant qu'être humain, poète et artiste".<BR/>
Projet d'hommage, dessin de David Hess destiné en 1832 au Malerbuch de la Société des artistes zurichois (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
DBAS, 1058-1059
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 25, 38-40

Auteur(e): Anna Katharina Bähler / VL