20/08/2012 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Tauler, Johannes

décès 1361, sépulture dans l'ancien couvent dominicain de Strasbourg. Descendant certainement de la famille strasbourgeoise Taweler, T. entra chez les dominicains vers 1320. Il étudia et resta probablement longtemps à Cologne; son séjour à Bâle n'est pas attesté avec certitude. L'un des plus anciens manuscrits de ses prédications (1359) se trouve aujourd'hui à la bibliothèque abbatiale d'Engelberg (codex 124). Sa théorie mystique est centrée sur la connaissance de soi, l'humilité et l'impassibilité, conditions indispensables à un retour de l'homme à son origine divine. Le mouvement de stricte observance des dominicains contribua de manière décisive à la réception de ses prédications au bas Moyen Age. A l'époque moderne, la spiritualité de T. influença le piétisme.


Bibliographie
VL, 9, 631-662
– R.K. Weigand, «Predigen und Sammeln», in Studien zur deutschen Sprache und Literatur, éd. V. Bok et al., 2004, 114-155

Auteur(e): Martina Wehrli-Johns / RHD