17/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Rothenfluh

Comm. BL, distr. de Sissach. Village de plan circulaire, à la confluence de l'Ergolz et du Dübach. 1196 Rotenfluo. 351 hab. en 1680, 521 en 1798, 844 en 1850, 647 en 1900, 574 en 1950, 692 en 2000. Cinq habitats disparus, à la périphérie du village, remontent à l'époque des grands défrichements. Au Moyen Age, R. était une possession du chapitre cathédral de Bâle. La seigneurie était détenue en fief par les comtes de Thierstein et la famille noble des Münch de Münchenstein. R. était à la frontière entre le Sisgau et le Frickgau: en fonction du lieu du délit, la haute justice était exercée jusqu'en 1534 par le landgrave du Sisgau ou par celui du Frickgau. Après 1545, Bâle détint l'ensemble des droits seigneuriaux sur R. La paroisse abritait à l'origine deux églises: à l'ouest, celle dédiée à saint Georges, non localisée précisément, démolie en 1534, et l'actuelle église Saint-Etienne, au nord du village. Depuis 1951, les protestants de Kienberg sont rattachés à la paroisse de R. Au XIXe s., la passementerie fournissait des gains accessoires; vers 1850, R. comptait un métier à tisser par ménage. Un quartier de villas, au sud, en contrebas du Rote Flue, s'est développé après les années 1970. R. comptait 71% de pendulaires en 2000. En 2005, le secteur primaire offrait encore 38% des emplois.


Bibliographie
– D. Rippmann, Bauern und Herren, 1996
– M. Furter, Die Bauernhäuser der Kantone Basel-Landschaft und Basel-Stadt, 1999
Heimatkunde Rothenfluh, 2001

Auteur(e): Matthias Manz / LMD