No 4

Stutz, Jakob

naissance 27.11.1801 à Isikon (comm. Hittnau), décès 14.5.1877 à Bettswil (comm. Bäretswil), prot., de Hittnau. Fils de Hans, marchand de cotonnades, et d'Anna Weber. Après l'école primaire, S. fut l'élève du pasteur Salomon Tobler, suivit des cours pour instituteurs, eut des contacts avec les cercles piétistes et devint, en 1827, maître à l'asile des aveugles et sourds-muets de Zurich, sous la houlette d'Ignaz Thomas Scherr. Dès 1836, il dirigea une école privée à Schwellbrunn, où il mit en scène ses pièces de théâtre (Winterabende in Schwellbrunn, 2 vol., 1841), mais ses penchants pédophiles lui valurent d'être licencié en 1841. En 1842, il s'installa dans un ermitage à Sternenberg, s'y entoura de jeunes gens, notamment Jakob Senn et Jakob Messikommer, et fonda une bibliothèque et une caisse d'épargne. Accusé d'homosexualité, il fut banni du canton de Zurich en 1856. S. vécut en étant précepteur et en mettant en scène des pièces de théâtre villageoises, jusqu'à ce que sa nièce Margaretha Walder l'accueille à Bettswil en 1867. Dès 1818, il écrivit ses premières ballades populaires, puis, en dialecte zurichois, dès 1829, des dialogues dans le Zürcher Kalender et, en 1831, le premier de ses six recueils à succès, Gemälde aus dem Volksleben […]. Dans une perspective didactique, S. y met en évidence les côtés sombres de la vie campagnarde et, recourant au dialecte de l'époque, en conteste la vision idyllique. La valeur documentaire de ses Gemälde, dans lesquelles il décrit notamment l'incendie d'Uster (vol. 3, 1836), et de son autobiographie (1853), tient au fait que, en raison de son instruction rudimentaire et de la constante précarité de sa situation, S. ne perdit jamais de vue les préoccupations populaires.


Oeuvres
– D. Meili, éd., Tagebücher 1827-1831, 1976
Siebenmal sieben Jahre aus meinem Leben, 2001 (avec bibliogr. et liste des œuvres)
Bibliographie
– E. Bucher, «Ein sozio-ökonomisches und ein politisches Kapitel aus der Regeneration», in RSH, 32, 1982, 5-124
Jakob Stutz 1801-1877, 2001

Auteur(e): Walter Haas / DVU