11/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Rickenbach (BL)

Comm. BL, distr. de Sissach, dans une vallée latérale de l'Ergolz. 1274 Richenbah. 289 hab. en 1850, 294 en 1900, 286 en 1950, 521 en 2000. Découverte d'outillage néolithique. L'habitat permanent remonte à un domaine alémane. Appartenant à l'origine à la seigneurie de Homberg-Frohburg, R. passa aux comtes de Thierstein-Farnsburg, puis à la ville de Bâle (1461), qui l'attribua au bailliage de Farnsburg. R. fit partie du district helvétique de Gelterkinden, puis du district de Liestal (1803-1833). Après la séparation du canton, le village, fidèle à la ville, fut intégré dans le district de Sissach. Il relève de la paroisse de Gelterkinden, mais possédait une chapelle au Moyen Age, démolie en 1536. Un vivier fut creusé en 1510 (comblé après 1799) afin d'assécher les marais. R. se développa en village-rue aux XVIIIe et XIXe s., époque florissante de la passementerie (16 métiers en 1770, 45 en 1856, 40 en 1908, 39 en 1923). Une école (avec hangar pour la pompe à incendie, étable, grange et logement de fonction de l'instituteur) fut construite en 1828-1830 pour laquelle Heinrich Handschin, originaire de R., fit don d'une horloge (1881). Le climat (exposition au sud, faible brouillard) favorisa la viticulture et l'arboriculture. Avant la Première Guerre mondiale, le village était très fréquenté comme station climatique. Au début du XXIe s., R. possède le plus grand peuplement d'arbres fruitiers de Bâle-Campagne.


Bibliographie
MAH BL, 3, 1986, 234-238
Die Baselbieter Gemeinden, 1989, 154

Auteur(e): André Salvisberg / AN