No 1

Steffen, Albert

naissance 10.12.1884 à Obermurgenthal (comm. Wynau), décès 13.7.1963 à Dornach, prot., de Wynau. Fils de Friedrich, médecin, et d'Emma Künzli. ∞ 1933 Elisabeth Stückgold née Veress. Maturité à Berne (1904), études de médecine (interrompues) à Lausanne et, dès 1905, d'histoire, d'histoire de l'art et de littérature à Zurich et Berlin. A Munich (où il vécut de 1908 à 1920), S. fit la connaissance de Rudolf Steiner en 1910 et devint membre de la Société théosophique. Il s'installa à Dornach (1920) et enseigna au Goetheanum. Rédacteur de l'hebdomadaire Das Goetheanum (1921-1963), vice-président (1923) et président (1925, après le décès de Steiner) de la Société anthroposophique universelle. Auteur de romans (Ott, Alois und Werelsche, 1907), de drames (La chute de l'Antéchrist, 1928; trad. franç. 1984) et de poèmes (Wegzehrung, 1921), il s'adonna aussi à la peinture et créa des costumes pour ses pièces de théâtre.


Fonds d'archives
– Albert Steffen-Stiftung, Dornach
Bibliographie
– F. Hiebel, Albert Steffen, 1960
Hinweise und Studien zum Lebenswerk von Albert Steffen, 1986-
– H. Matile, «Steffen Albert», in Anthroposophie im 20. Jahrhundert, éd. B. von Plato, 2003, 782-786

Auteur(e): Christian Bärtschi / CAP