29/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Russikon

Comm. ZH, distr. de Pfäffikon, résidentielle et périurbaine, dans une dépression de la chaîne de collines entre la Töss et le Kempt. 775 Hroadgisinchova (incertain), 1247 Rusinchon. 32 feux en 1467, 512 hab. en 1634, 981 en 1710, 1876 en 1850, 1272 en 1900, 1358 en 1950, 2810 en 1980, 3952 en 2000. Site de hauteur du Bronze final et du Hallstatt ancien à Furtbühl. Au VIIIe s., R. appartenait à l'abbaye de Saint-Gall, la haute justice et, en grande partie, la basse justice relevant du comté de Kibourg avant de passer avec ce dernier à Zurich, à titre provisoire en 1424 et définitif en 1452. La basse justice sur le village de Gündisau, cédée en fief par les Habsbourg aux seigneurs de Wildberg, fut intégrée à la fin du XIVe s. à la seigneurie justicière de Werdegg-Hittnau. L'habitat abandonné d'Erisberg est attesté pour la dernière fois en 1471. Dès le XVIe s., R. disposait de biens communaux substantiels, si bien qu'en 1600 le Conseil de Zurich doubla par rapport à 1557 la finance d'accès à la bourgeoisie. Les fouilles archéologiques (1977) ont montré que l'église paroissiale mentionnée en 1275 remontait à l'époque romane; le noyau du bâtiment actuel date de 1519-1523. Les droits de patronage passèrent en 1385 de l'avoyer de Schaffhouse Hans von Randenburg aux comtes de Toggenbourg et en 1438 à l'hôpital des antonins d'Uznach; ils furent acquis par le canton de Zurich en 1809.

En 1789, R. fit bâtir une école et une maison de commune. L'industrie textile à domicile était très répandue; deux cinquièmes de la population étaient occupés dans la filature du coton en 1772. La commune s'ouvrit sur l'extérieur avec l'aménagement de la route de Fehraltorf et du Tösstal (1849-1852); les diligences circulèrent dès 1865, les autocars postaux dès 1925. La commune participa à la construction du chemin de fer du Kemptthal (halte à Fehraltorf depuis 1876). L'industrialisation se greffa sur l'industrie à domicile dans la première moitié du XIXe s. La petite filature "im Töbeli" à Sennhof ouvrit en 1816, celle de la Bläsimühle en 1824. La première fabrique d'allumettes remonte à 1837. Jean Weber, originaire de R., fonda en 1887 avec Adolf Bosshard l'usine de tissage Weber et Bosshard (auj. WR Weberei Russikon AG), l'unique grande entreprise de la commune. En 1850, quelque 320 personnes travaillaient dans l'agriculture; le passage à l'industrie laitière s'est traduit par la création de coopératives laitières, en particulier à Gündisau (1873), Madetswil (1896) et R. (1907). Les communes civiles (Zivilgemeinden) de Madetswil, Gündisau, Wilhof, Ludetswil, Sennhof et Rumlikon furent supprimées en 1928. L'intégration de R. dans l'agglomération zurichoise débuta avec le plan de zones de 1963, les secteurs exposés au sud accueillant principalement des maisons individuelles avant qu'une tendance récente ne privilégie les immeubles en copropriété. Le nombre des emplois dans la commune n'augmenta que faiblement entre 1941 et 2000 tandis que celui des actifs triplait durant la même période (les pendulaires sortants sont passés de 16% à 75%). En 1976, le foyer Pestalozzi créé en 1900 pour les enfants ayant des difficultés d'apprentissage et de comportement fut transféré de Pfäffikon à R. Avec ses quinze bâtiments (résidentiels, scolaires et pour le personnel), l'institution a pris l'allure d'un village.


Bibliographie
– H. Keller, F. Hauswirth, Chronik der Gemeinde Russikon, 2 vol., 1998

Auteur(e): Martin Illi / FP