Octodurus

Chef-lieu des Véragres, traversé par la Dranse, dans la plaine de Martigny, au débouché du col du Grand-Saint-Bernard. En 57/56 av. J.-C., César y envoya hiverner la XIIe légion, commandée par Servius Sulpicius Galba, qui établit ses quartiers sur une rive, repoussant sur l'autre les autochtones (De bello gallico, III, 1-6). Après quelques jours, ces derniers attaquèrent le camp. Selon César, la victoire revint aux Romains; toutefois, après avoir incendié le bourg, ils se retirèrent et durent renoncer pour quelques décennies à contrôler la route du col. Le vicus d'O., non encore localisé (près du temple indigène édifié vers 50 av. J.-C. ?), fut abandonné au profit de Forum Claudii Vallensium (41-47 apr. J.-C.), mais son nom servit à désigner communément cette ville neuve. Au Bas-Empire, le nom d'O. prédomine, notamment dans les Notitiae. En 381, l'évêque Théodore (Théodule) est appelé episcopus Octodorensis. La dernière attestation du nom, attaché à l'église paroissiale, date de 1177.


Bibliographie
RE, 17,2, 1868-1877
– M. Tarpin, «César et la "Bataille d'Octodure"», in Ann. val., 62, 1987, 241-249
– A. Hamon, «Octodure», in Ann. val., 69, 1994, 235-244

Auteur(e): François Wiblé