02/02/2010 | communication | PDF | imprimer

Munzach

Villa gallo-romaine (première moitié du Ier au IVe s.) et habitat disparu, comm. Liestal. Situé au point de convergence du Bienental et du Röserntal, en bordure de la vallée de l'Ergolz (rive gauche), M. se trouve à une heure de marche au sud d'Augusta Raurica. Lors d'un nouveau captage de source en 1950, on découvrit les fondations d'un bâtiment romain (thermes, sanctuaire des sources, monument commémoratif ?). La villa, fouillée dans sa quasi-intégralité jusqu'en 1974, compte parmi les plus vastes de Suisse (160 x 320 m). Elle comprenait une maison de maître (au moins dix pièces) de forme allongée avec un portique à l'est, décoré de mosaïques; une aile orientale (avec un portique au nord) abritant des thermes, des salles et des communs; au sud et au nord, des bâtiments d'exploitation agricole (au moins huit) le long d'un mur de clôture incomplet. Les principaux bâtiments centraux sont conservés. Les résultats des fouilles n'ont été que partiellement publiés.

Des vestiges mérovingiens, mis au jour dans le corps principal de la maison de maître, laissent supposer une continuité d'occupation. Au Moyen Age, le village (vers 800 Monazacha, 825 Monciacum) se développa dans le périmètre de la villa et l'église Saint-Laurent fut bâtie à l'emplacement du bâtiment romain situé près de la source. Les vestiges indiquent un abandon des lieux au cours du XIIIe s. (à l'instar de l'habitat disparu de Lausen-Bettenach), probablement à mettre en rapport avec l'érection de Liestal au rang de ville. Située à l'écart, 500 m à l'ouest, se trouvait une exploitation sidérurgique (env. 800-milieu du XIIe s.) où l'on fondait le minerai et transformait le fer. Le travail des métaux non ferreux et du verre y est aussi attesté. Il n'est pas exclu qu'un lien existe entre cet habitat et la donation d'Uppert au couvent de Saint-Gall (825). Après l'abandon du village, l'église Saint-Laurent continua d'être utilisée (de même que Saint-Nicolas à Lausen-Bettenach). Dans l'obituaire de Liestal, les deux églises constituent une triade avec l'église Saint-Martin de Liestal. Les principaux donateurs furent des membres de la famille comtale de Frobourg et des personnes de leur entourage. Les Frobourg détenaient les droits de patronage de M., qu'ils inféodèrent aux seigneurs de Schauenburg. A l'extinction de cette famille, ils parvinrent à Thomas Falkenstein qui les céda en fief à Henmann Offenburg. En 1640, ils passèrent à la ville de Bâle. Le rôle de l'église Saint-Laurent fut désormais marginal: seul un prêche fut prononcé en 1753, le pasteur déménagea à Frenkendorf en 1763 et l'édifice fut démoli en 1765.


Bibliographie
– R. Jansen, Munzach, Frenkendorf, Füllinsdorf, 1976
– W. Drack, R. Fellmann, Die Römer in der Schweiz, 1988, 430-434
– J. Tauber, «Zum Stand der Eisenarchäologie im Kanton Baselland», in Archäologische Informationen, 16, 1993, 243-251
– R. Marti, Zwischen Römerzeit und Mittelalter, 2 vol., 2000

Auteur(e): Jürg Tauber / AN