• <b>Annemarie Schwarzenbach</b><br>L'écrivaine (à gauche) avec Ella Maillart, assise sur le capot de la Ford DeLuxe, en mai 1939, peu avant leur départ vers l'Afghanistan  © KEYSTONE/Photopress. Les deux femmes avaient décidé de réaliser un voyage en voiture pour explorer la vallée du Kafiristan, une vraie aventure sur la route de la soie. Ella Maillart racontera leur voyage dans un récit publié d'abord en anglais en 1947 (<I>The Cruel Way</I>), puis traduit en français par l'écrivain en 1952 <I>(La voie cruelle)</I>. Annemarie Schwarzenbach relatera également l'aventure dans <I>Alle Wege sind offen</I>, recueil de textes des années 1939-1940 publiés après sa mort et traduits en français <I>(Où est la terre des promesses?)</I>

No 2

Schwarzenbach, Annemarie

naissance 23.5.1908 à Zurich,décès 15.11.1942 à Sils-Baselgia (comm. Sils im Engadin/Segl), prot., de Thalwil. Fille d'Alfred ( -> 1). Sœur de Hans Robert ( -> 4), cousine de James ( -> 5). ∞ 1935 Claude Achille Clarac, diplomate français. Etudes d'histoire à Paris et Zurich (thèse sur l'histoire de la Haute-Engadine, 1931). S. voyagea au Proche-Orient (1933-1934), en URSS et aux Etats-Unis (1936-1938), au Congo (1941-1942). En 1939, elle se rendit en Afghanistan (en voiture) avec Ella Maillart. S. avait des rapports tendus avec sa famille qui lui reprochait ses excès d'alcool, sa toxicomanie, son homosexualité et son engagement contre le nazisme. Elle entretint une étroite amitié avec Erika et Klaus Mann. Outre des récits de voyage et des reportages photographiques, S. publia des textes en prose à coloration autobiographique, oscillant entre un langage moderne concret et un lyrisme emphatique des monologues: Freunde um Bernhard (1931), Nouvelle lyrique (1933, trad. franç. 1994), La vallée heureuse (1940, trad. franç. 1991). Son œuvre littéraire fut redécouverte à la fin des années 1980, à la faveur de la réédition de La vallée heureuse et de la publication d'écrits inédits: Orient exils (1989, trad. franç. 1994), La mort en Perse (1995, trad. franç. 1997), Le refuge des cimes (1999, trad. franç. 2004).

<b>Annemarie Schwarzenbach</b><br>L'écrivaine (à gauche) avec Ella Maillart, assise sur le capot de la Ford DeLuxe, en mai 1939, peu avant leur départ vers l'Afghanistan  © KEYSTONE/Photopress.<BR/>Les deux femmes avaient décidé de réaliser un voyage en voiture pour explorer la vallée du Kafiristan, une vraie aventure sur la route de la soie. Ella Maillart racontera leur voyage dans un récit publié d'abord en anglais en 1947 (<I>The Cruel Way</I>), puis traduit en français par l'écrivain en 1952 <I>(La voie cruelle)</I>. Annemarie Schwarzenbach relatera également l'aventure dans <I>Alle Wege sind offen</I>, recueil de textes des années 1939-1940 publiés après sa mort et traduits en français <I>(Où est la terre des promesses?)</I><BR/>
L'écrivaine (à gauche) avec Ella Maillart, assise sur le capot de la Ford DeLuxe, en mai 1939, peu avant leur départ vers l'Afghanistan © KEYSTONE/Photopress.
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ALS
Bibliographie
– A. Georgiadou, "Das Leben zerfetzt sich mir in tausend Stücke": Annemarie Schwarzenbach, 1995
– D.L. Miermont, Annemarie Schwarzenbach ou le mal d'Europe, 2004
– S. Decock, U. Schaffers, éd., Inside Out, 2008
– M. Carbone, éd., Annemarie Schwarzenbach, 2010 (avec bibliogr.)

Auteur(e): Elio Pellin / MBA