22/01/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Kilchberg (BL)

Comm. BL, distr. de Sissach. Village-rue sur un plateau dominant le haut Eital. 1226 Chilhperc. 23 hab. en 1497, 63 en 1680, 100 en 1850, 116 en 1900, 157 en 1920, 107 en 1950, 109 en 2000. Des découvertes isolées dans les environs des lieudits Lenzmatt, Fohrenweid et Bäreneich témoignent d'une occupation au Néolithique, tandis que l'époque gallo-romaine est attestée par des objets dispersés à Kilchstüdeli, Wolstel et Rossmätteli ainsi que par les vestiges d'une villa près de l'actuelle cure. K. se trouve à l'emplacement d'un domaine de la fin de l'époque franque possédant sa propre église (dédiée à saint Martin), à laquelle le village doit son nom. Le fief de K. appartint à diverses familles nobles de ministériaux, notamment les seigneurs de K. au XIIIe s. En 1461, le village passa à Farnsburg, alors sous l'autorité de la ville de Bâle. Incorporé au district de Gelterkinden en 1798, K. fait partie de celui de Sissach depuis 1814. L'église est un important édifice néogothique construit en 1868 par Paul Reber à la place de l'église médiévale. La cure, de style gothique tardif, a été transformée au XIXe s. K. comporte aussi des maisons à trois pièces typiques de la campagne bâloise, certaines d'entre elles alignées le long de la pente. Village de caractère rural jusque dans les années 1970, K. a connu ensuite une modification de sa structure socioprofessionnelle, au profit du secteur tertiaire. Aucune industrie ne s'y est implantée, et la croissance du tissu bâti a été très faible tout au long du XXe s.


Bibliographie
MAH BL, 3, 1986, 99-118

Auteur(e): Brigitte Frei-Heitz / LA