• <b>Franz Xaver Schnyder von Wartensee</b><br>Portrait du musicien. Lithographie d'après un dessin réalisé en 1847 par  Karl Friedrich Irminger (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

No 2

Schnyder von Wartensee, Franz Xaver

naissance 18.4.1786 à Lucerne, décès 27.8.1868 à Francfort-sur-le-Main, cath., de Lucerne. Fils de Jost ( -> 5). ∞ 1) 1814 Karoline von Hertenstein (décès1827), 2) 1847 Josephine Jahn, fille de Friedrich, directeur musical à Saint-Gall. Musicien autodidacte, S. apprit le violon étant enfant, puis le piano à 16 ans, se rendant aux concerts à Lucerne, où il fréquenta le gymnase (1799-1805). Obéissant à la volonté paternelle, il entra ensuite dans l'administration qu'il ne tarda pas à quitter pour raison de santé; il se consacra dès lors entièrement à la musique. Il donna ses premiers concerts de pianiste à Lucerne en 1806 et 1807. Dès 1809, il prit part aux premières fêtes de la Société helvétique de musique comme contrebassiste, violoncelliste, altiste, clarinettiste et timbalier. Dans le même cadre, en 1811 à Schaffhouse, il fit jouer pour la première fois l'une de ses œuvres, un quatuor vocal intitulé Das Grab. En 1810 et 1811, il suivit les cours de composition de Hans Georg Nägeli et de Joseph Gersbach à Zurich, puis étudia le piano et la composition auprès de Johann Christoph Kienlen à Vienne. Il travailla ensuite à ses compositions au château de Wartensee (1812-1815). Il enseigna quelque temps le chant à l'institut Pestalozzi à Yverdon. En 1817, il déménagea à Francfort-sur-le-Main, où il travailla comme professeur de musique ainsi que compositeur et fonda en 1828 le Frankfurter Liederkranz, qui fut pour lui un moyen de diffuser les idées de Nägeli sur le chant choral. En 1838, il composa l'oratorio Zeit und Ewigkeit pour la fête chorale de Francfort, dont il fut l'un des principaux organisateurs. Il créa en 1847 avec la Fondation Schnyder von Wartensee de Zurich, toujours existante, une institution de soutien pour les publications scientifiques et artistiques. Il s'installa ensuite définitivement à Francfort. Comptant parmi les compositeurs suisses les plus remarquables de la période allant du classicisme au romantisme, S. était reconnu comme un excellent contrapuntiste. Il acquit en outre une renommée de virtuose de l'harmonica de verre. Rédigée à la fin de sa vie, son autobiographie, publiée à titre posthume, constitua le premier volume d'une collection éditée par la fondation qu'il avait créée. Ses œuvres sont rarement jouées au début du XXIe s.

<b>Franz Xaver Schnyder von Wartensee</b><br>Portrait du musicien. Lithographie d'après un dessin réalisé en 1847 par  Karl Friedrich Irminger (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>
Portrait du musicien. Lithographie d'après un dessin réalisé en 1847 par Karl Friedrich Irminger (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Oeuvres
Lebenserinnerungen von Xaver Schnyder von Wartensee, 1887
Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Personenteil, 14, 22005, 1547-1550
RISM CH

Auteur(e): Christoph Ballmer / LA