No 106

Schmid, Ludwig Ferdinand

naissance 22.7.1823 au domaine de Mettlen (Muri bei Bern), décès 17.3.1888 à Berne, de Biglen et, en 1825, de Berne. Fils de Johann Friedrich, conseiller municipal et banquier d'origine allemande, et d'Amalie Elisabeth Sprüngli. ∞ 1868 Lise Aglaé Marque, de Rouen. Scolarité à Berne, formation commerciale à Bâle et Vevey. En 1843, S. émigra au Brésil où il travailla dans l'exportation. Consul général d'Autriche-Hongrie au Brésil (1852). Après un séjour à Paris (1868-1874), il retourna à Rio de Janeiro, puis revint à Berne en 1887. Sous le pseudonyme de Dranmor, il écrivit des poèmes empreints de pessimisme, notamment Poetische Fragmente (1860), Kaiser Maximilian (1867) et Requiem (1869), qui reflètent la sensibilité de l'époque. On retrouve la même atmosphère dans les Gesammelte Dichtungen (1873, 41900) et dans ses traductions en français, russe et hongrois. Agissant en intermédiaire culturel, il publia en 1886 à Rio de Janeiro un recueil d'aphorismes et un volume de poésie contenant des œuvres de sa plume à côté de textes de Henry W. Longfellow, de Nikolaus Lenau et de poètes brésiliens. Médaille d'or des arts et des sciences de l'empereur d'Autriche.


Bibliographie
Sammlung Berner Biographien, 3, 1898, 441-455
ADB, 54, 77-83
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 3, 508-509

Auteur(e): Carmen Furger / FP