No 2

Schaffner, Jakob

naissance 14.11.1875 à Bâle, décès 25.9.1944 à Strasbourg, prot., de Buus. Fils de Jakob, jardinier, et d'Emilie Müller, Allemande. ∞ 1) 1908 Frieda Barth, Allemande, 2) 1916 Julia Cuno, Allemande, 3) 1944 Marga Bissegger, étudiante. A la mort précoce de son père, S. alla vivre chez son grand-père à Wyhlen (Bade), avant d'être envoyé à l'institut piétiste de Beuggen. Il raconta son séjour à l'orphelinat dans Johannes (1922), le plus célèbre de ses romans. Après un apprentissage de cordonnier et un tour de compagnonnage de quelques années en Allemagne à partir de 1893, il revint en Suisse où il pratiqua son métier, suivit des cours et écrivit. En 1905, l'éditeur allemand S. Fischer publia son roman Irrfahrten. Vint ensuite le roman Konrad Pilater (1910), dans lequel il évoqua le destin de petits-bourgeois. S., dont le nombre de lecteurs avait augmenté et qui récoltait des distinctions, vécut en Allemagne dès 1911. Il s'enthousiasma pour le national-socialisme, sans pour autant adhérer au parti. En 1940, il fit partie des représentants du Mouvement national suisse reçus par le conseiller fédéral Marcel Pilet-Golaz. S. mit son œuvre (entre autres Volk zu Schiff, 1936) au service de son engagement national-socialiste tout en désirant rester fidèle à la Suisse. Ce tiraillement s'illustre sous diverses formes dans son œuvre littéraire. S., qui mourut lors d'un bombardement en 1944, fut considéré en Suisse comme un traître à sa patrie. Buus, sa commune d'origine, refusa tout d'abord d'accueillir sa dépouille au cimetière. Son œuvre de jeunesse connaît un récent regain d'intérêt. Prix de la Fondation Schiller suisse (1908), prix Gottfried Keller (1922), Grand Prix Schiller de la Fondation Schiller suisse (1930).


Fonds d'archives
– Fonds, UBB
Sources imprimées
– Ch. Wamister, éd., "Es ging am Anfang nicht leicht mit uns": Hermann Hesse und Jakob Schaffner im Briefwechsel, 1905-1933, 2009
Bibliographie
– M. Crabtree, Jakob Schaffner, 1977 (avec liste des œuvres)
– H. Bänziger, «Literarische Konsequenzen einer nationalistischen Utopie», in Autoren damals und heute, éd. G.P. Knapp, 1991, 489-512

Auteur(e): Hans Bänziger / VL