08/04/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Hemmiken

Comm. BL, distr. de Sissach, village-rue dans une vallée latérale débouchant sur la rive droite de l'Ergolz. 1255 Enninchon. 363 hab. en 1850, 383 en 1860, 335 en 1900, 223 en 1930, 249 en 1950, 290 en 2000. Vestiges de l'époque romaine au Kästelen, au-dessus du village. Au bas Moyen Age, H. faisait partie de la seigneurie de Thierstein-Farnsburg, passée à la ville de Bâle en 1461. Sa situation voisine du Fricktal autrichien lui valut de subir des exactions durant la guerre de Souabe (1499). Pendant la guerre de Trente Ans, H. fut occupé et pillé par des troupes espagnoles (1633-1634). En 1833, la commune fut attribuée au district de Sissach dans le nouveau canton de Bâle-Campagne. Au spirituel, elle dépend d'Ormalingen. Aux XVIIIe et XIXe s., elle vit fleurir l'art des tailleurs de pierre (comme le rappellent les outils figurés dans ses armoiries et comme en témoigne le décor de plusieurs linteaux de portes). A la fin du XIXe s., la passementerie prit de l'importance: huit métiers en 1786, trente-quatre en 1856 et cinquante-quatre en 1908. Tout en conservant une structure essentiellement agricole (production laitière et cultures fruitières surtout), H. devient de plus en plus une commune résidentielle.


Bibliographie
– H. Weber, H. Buser, «Aus der Vergangenheit des Dorfes Hemmiken», in BHBI, 21, 1956, 49-57, 77-85
– H. Buser-Karlen, Heimatkunde Hemmiken, 1989

Auteur(e): Thomas Schibler / FS