23/01/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Diepflingen

Comm. BL, distr. de Sissach. Village-rue sur la rive gauche du Homburgerbach, sur la route du Bas-Hauenstein, et habitat plus dispersé sur la rive droite (où passait la route avant le XVIIIe s.). 1251 Dyephlinchon. 85 hab. en 1698, 188 en 1798, 218 en 1850, 230 en 1900, 183 en 1930, 222 en 1950, 356 en 1970, 506 en 2000. Sépulture de La Tène et vestiges d'une villa romaine. D., sis dans la seigneurie de Farnsburg, releva des Thierstein dès 1322 et de la ville de Bâle dès 1461. Son péage, créé en 1363, passé en 1450 à Bâle, fut déplacé à Sissach dès 1470 au plus tard. Sur le plan spirituel, D. dépend depuis toujours de Sissach. On pratiqua la passementerie à côté de l'agriculture dès le XVIIIe s. (17 métiers en 1754, 46 en 1856). A l'époque de la division du canton (années 1830), D., fidèle à la ville à cause des nombreux tisserands à domicile qui dépendaient d'elle, fut attaqué par les communes voisines séparatistes, et proclama, sous la conduite de réfugiés allemands, la République neutre de D., qui dura du 20 au 29 mai 1833. La gare sur la ligne Sissach-Läufelfingen-Olten ouvrit en 1858. Après le déclin du travail à domicile dans les années 1930, le secteur secondaire se développa. Plus tard, D. se transforma en village de navetteurs. En 1990 D. ne comptait plus qu'une seule exploitation agricole, aucune en 2000.


Bibliographie
Die Gemeindewappen des Kantons Baselland, 1984

Auteur(e): Antonia Schmidlin / PM