No 1

Murner, Thomas

naissance 24.12.1475 à Obernai (Alsace), décès av. le 23.8.1537 à Obernai, cath., d'Obernai et Strasbourg. Fils de Matthäus, procureur, et d'Ursula Studeler, de Sélestat (Alsace). Entré dans l'ordre des franciscains conventuels à Strasbourg vers 1490, ordonné prêtre vers 1497. Etudes à l'école de l'ordre à Strasbourg et aux universités de Paris, Fribourg-en-Brisgau, Cologne, Rostock, Cracovie, Prague, Vienne et Bâle, doctorat en théologie à Fribourg-en-Brisgau (1506) et en droit à Bâle (1519). Prédicateur, lecteur et gardien à Strasbourg, gardien à Spire et lecteur à Francfort-sur-le-Main. Représentant de l'humanisme, nommé poète lauréat par Maximilien Ier (1505), M. traduisit l'Enéide de Virgile en allemand (1515) et mena une polémique avec Jakob Wimpfeling au sujet des frontières de la Gaule et de la Germanie (dans sa Nova Germania). Juriste, il rédigea à l'intention de fonctionnaires municipaux la première version allemande des bases du droit romain et un ouvrage mnémotechnique intitulé Chartiludium institutae summariae. Dans ses écrits satiriques inspirés de la Nef des fous de Sébastien Brant (Narrenbeschwörung, 1512; Schelmenzunft, 1512; Geuchmatt, 1519), il fustigea la société d'avant la Réforme. Il consacra deux brochures en latin et une en allemand à l'affaire Jetzer à Berne. Dès 1520, il s'affirma comme l'un des adversaires les plus acerbes de Luther et de la Réforme, essentiellement avec son poème Vom grossen lutherischen Narren. Strasbourg ayant embrassé la Réforme en 1525, il dut s'exiler à Lucerne. Il y exerça la prêtrise et ouvrit une imprimerie dans le couvent des franciscains. Il participa à la dispute de Baden (1526) et en publia les actes; il imprima le Kirchendieb- und Ketzer-Calender et d'autres pamphlets contre le passage de Berne à la Réforme, au point que Zurich et les Bernois exigèrent son expulsion lors de la première paix de Kappel. En 1529, il se réfugia à Obernai. Il refusa en 1535 une nomination comme lecteur et directeur d'école à Lucerne.


Oeuvres
– F. Schultz, éd., Thomas Murners Deutsche Schriften, 9 vol., 1918-1928
Bibliographie
– T. von Liebenau, Der Franziskaner Dr. Thomas Murner, 1913
– W. Pfeiffer-Belli, «Thomas Murner im Schweizer Glaubenskampf», in Corpus Catholicorum, 22, 1939
– A. Erler, Thomas Murner als Jurist, 1956

Auteur(e): Rainald Fischer / PM