Magdenau

Abbaye cistercienne, comm. de Degersheim SG. Les bourgeois Berchtold Kuchimeister et Ulrich Blarer avaient fondé un béguinage à Saint-Gall en 1228, qui fut transféré à M. en 1244 après que Rudolf Giel von Glattburg, ministérial de l'abbé de Saint-Gall, et sa femme Gertrud eurent fait don à la communauté des droits de patronage et d'avouerie sur l'église Sainte-Vérène de M., ainsi que de quelques fermes dans le voisinage du couvent actuel. Cette même année, l'évêque de Constance imposa aux béguines la règle de saint Benoît et les statuts de l'ordre cistercien. L'incorporation dans l'ordre suivit en 1250; M. devint une filiale de l'abbaye cistercienne de Wettingen en 1261 au plus tard. Les liens spirituels et juridiques avec cette dernière demeurèrent même lorsque le siège de l'abbaye, après sa suppression, fut transféré à Mehrerau en 1841. Jusqu'à la seconde moitié du XIVe s., les abbesses de M. étaient pour la plupart issues des familles de ministériaux de Suisse orientale; plus tard, des filles de la bourgeoisie, essentiellement de Constance, Wil (SG), Rapperswil (SG) et Saint-Gall, accédèrent également à la charge. L'abbaye atteignit son expansion maximale à la fin du XIVe s., alors qu'elle détenait les seigneuries de M. et de Wolfertswil. Le couvent comptait cinquante religieuses en 1388. Il subit des revers à la Réforme, la vie conventuelle étant interrompue de 1529 à 1532. Après le renouveau du couvent au tournant des XVIe-XVIIe s., M. connut une époque florissante, qui s'exprima dans l'édification des bâtiments actuels (XVIIe s., reconstruction de l'église conventuelle en 1953) et la translation des reliques de Théodora, sainte des catacombes (1662). M. perdit sa souveraineté judiciaire en 1798; le patrimoine du couvent revint à l'Etat, les biens et cens furent vendus. M. n'ouvrit pas d'école de filles en dépit de la demande formulée par le canton de Saint-Gall en 1835. La compensation se fit par le prélèvement d'impôts élevés, obligeant M. à vendre encore une partie de ses biens. L'abbaye se sépara de la paroisse de M. en 1944; elle comptait seize religieuses en 2007, subordonnées, depuis 1854, à la juridiction ecclésiastique de l'abbé de Wettingen-Mehrerau.


Bibliographie
HS, III/3, 768-796
Kloster Magdenau 1244-1944, 1944
– B. Anderes, Das Zisterzienserinnekloster Magdenau, 2003

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / AN